Elle s’appelle Chourouk Babahmed, a 31 ans et a décidé de se lancer pleinement dans sa passion pour la mode en créant des vêtements d’inspiration berbère. Avec sa première ligne Zayane Basic, la jeune femme à l’origine de la marque Zayane a profité de la semaine de la mode pour présenter ses créations à Paris, ville où elle est installée depuis 2013. Dans son pop-up store installé rue de Turenne dans le Marais, on retrouve des t-shirts, des sweatshirts et des tote bags aux motifs minimalistes mais lourds de sens. Présentation de cette jeune marque à découvrir de toute urgence.

Chorouk est née et a grandi à Khenifra. Passionnée de dessin et de mode depuis sa plus tendre enfance, celle qui est aujourd’hui ingénieure et consultante dans une banque crée elle-même ses vêtements. “Au départ je créais des vêtements pour moi trois à quatre fois par an, je suis arrivée au stade où j’ai envie de vivre de ma passion”, nous explique la jeune créatrice contactée par téléphone.

Si au départ ses créations n’étaient pas destinées à la vente, Chorouk a décidé de se lancer dans la création d’une ligne sur laquelle elle a commencé à travailler en juillet 2017. Un an plus tard, en juin 2018, la jeune femme présentait sa collection en ligne sur son site. Elle a d’ailleurs lancé une campagne de crowdfunding pour pouvoir ouvrir son pop up store à Paris.

 

Depuis le 24 septembre, date d’ouverture de son pop-up store, la jeune femme dit avoir reçu dans ses locaux une grosse communauté berbère issue du Maghreb, des followers, des curieux qui finissent par acheter ses pièces et des touristes. Fashion Week oblige, des créateurs sont également passés par là pour découvrir son univers aux inspirations berbères.

Que peut-on trouver dans cet écrin parisien aux allures berbères? 

La ligne Basic est composée de t-shirts, de sweatshirts et de tote bags aux motifs berbères. “J’ai envie de transmettre à travers mes créations, des motifs simples et de rendre hommage à la femme berbère et sa puissance dans les tribus“, indique Chorouk.

Egalement eco-friendly, les pièces de la marque Zayane sont cousues par une entreprise belge qui se fournit en coton bio au Bangladesh. La personnalisation des t-shirts, les motifs et la couture des sequins se fait à Paris.

Côté tarifs, les pièces de la jeune créatrice restent abordables: 55 euros (600 dirhams environ) le sweatshirt, le t-shirt entre 300 et 400 dirhams et le tote bag entre 150 et 250 dirhams. “L’idée ce n’est pas de faire beaucoup de marge pour gagner des bénéfices, mais le partage de la culture amazigh”, souligne la créatrice.

Donner une visibilité à d’autres marques berbères

La jeune femme a également tenu à donner de la visibilité à d’autres marques aux inspirations berbères. Dans son pop up store qui fermera ses portes le 30 septembre, la chef d’entreprise a décidé d’emmener son visiteur en terre berbère. Début septembre, Chorouk se rendait à Essaouira pour chiner différents produits berbères et confectionner des bijoux amazighs. On retrouve également la marque Berberism (bijoux berbères et africains), Kariaa (pochettes et sacs confectionnés à partir de tapis berbères), La petite Kabyle (une marque de prêt-à-porter vegan qui remet au goût du jour les robes traditionnelles berbères) et également Goya (une marque de chaussures aux inspirations africaines).

Hier soir, dans la capitale française, Chorouk Babahmed célébrait le lancement de sa ligne et l’ouverture de son pop up store en marge de la Fashion Week au Mona Lisa Paris, un  restaurant bar et club privé de la capitale situé dans le 1er arrondissement. Et rien de tel que deux belles parures berbères pour plonger les visiteurs dans l’univers amazigh que la jeune femme souhaite faire découvrir au plus grand nombre.

Pas le temps de découvrir cette marque à Paris? Pas de panique, la jeune femme prévoit de collaborer avec des concept stores marocains très prochainement.