Main de fer dans un gant de velours, Nicole Kidman dirige un pensionnat de jeunes filles, dans « Les Proies », de Sofia Coppola. Créature aussi intrigante qu’insaisissable, star totale et sublime quinquagénaire, elle fascine et parvient à rester auréolée de mystère… Portrait.

 

Nicole Kidman incarne tout ce que l’on attend d’une star : beauté, érotisme, élégance, naturel, mystère, douceur, intelligence, force… sans une once de vulgarité.  Un port de reine et une distinction innée qui font de l’interprète de Grace de Monaco une charmeuse qui possède le pouvoir de l’attraction fatale et le sens du véritable raffinement.

À quatre ans, Nicole se met à la danse. À l’époque, encore loin de son mètre 80, elle peut se hisser sur les pointes. Pour combattre sa timidité, la jeune fille se met aussi au théâtre. En 1989, le bateau de Calme Blanc la conduit jusqu’à son aventure hollywoodienne. Elle conquiert les Etats-Unis et le cœur de Tom Cruise. Coup de foudre sur le tournage de Jours De Tonnerre. Le séducteur de Top Gun est plus petit qu’elle ? La grande rousse met ses talons aux oubliettes…Pendant plus de onze ans, Mrs Cruise joue l’épouse modèle, discrète, effacée…

Un divorce en 2001 et son aura se révèle comme le feu sous la glace. Contrainte et forcée, elle laisse à son ex, la garde de ses bambins adoptifs, Isabella (21 ans) et Connor (19 ans).
La quarantaine éblouissante (46 ans, exactement), l’Australienne oscarisée pour son interprétation de Virginia Woolf s’épanouit aujourd’hui avec son poète folk. Comblée par la naissance de son adorable Sunday Rose (le 7 juillet 2008) qu’elle « désirait depuis ses 17 ans », Nicole Kidman souhaitait plus que tout pouponner à nouveau, mais pas facile de défier l’horloge biologique. Son ventre désespérément plat, notre poupée au teint de porcelaine s’est résignée à faire appel à la procréation médicalement assistée et a accueilli, en janvier 2011, la petite Faith Margaret, née d’une mère porteuse.

Blond vénitien et boucles sages : son sortilège
Avec sa crinière naturellement flamboyante, cette bombe incendiaire n’a pas eu (comme les courtisanes de la Renaissance) à s’enduire d’un mélange de safran et de citron pour briller d’un atout glamour…. Maîtrisant les secrets de la séduction, l’incandescente impose son image parfaite sans être tirée à quatre épingles. Celle qui se revendique bohémienne aime attacher ses cheveux en un chignon négligé pour dégager sa nuque. Elle laisse savamment tomber quelques mèches pour mettre en valeur son visage angélique. Cette grande séductrice sait jouer de ses atouts. Elle s’est débarrassée de sa chevelure un peu trop sauvage pour adopter un blond doré tantôt lissé, tantôt bouclé. Malgré son succès à Hollywood, la star n’est jamais tombée dans le cliché de la blonde platine rôtie aux U.V… Enfin…

Son teint diaphane, un souci quotidien
Parmi toutes les particularités qui la rendent unique, il y en effet sa peau quasi transparente, qu’elle décrit comme plus blanche et plus laiteuse qu’un cachet d’aspirine… Dans son beauty-case, cette rouquine sensibilisée au cancer de la peau a toujours un tube d’écran total indice 60, un T-shirt et un chapeau pour se protéger du soleil. Sur la plage, l’héroïne d’Eyes Wide Shut doit enfiler des blouses en coton fin à manches longues. Un immense regret pour celle qui aurait voulu être « aussi bronzée qu’une Brésilienne ». Elle jalouse d’ailleurs sa sœur Antonia, prof de yoga et journaliste à la télévision australienne. Grande et mince comme elle, avec sa peau mate, ses cheveux bruns et ses yeux marron, elle n’est pas obligée de se trimbaler deux ou trois parasols ainsi qu’une caisse de crème solaire !

Ouvrez l’œil : son regard fait son cinéma
Son regard bleu, mis en valeur par ses incroyables pommettes, électrise son entourage. La poudre qui illumine ses paupières est sable ou chair. Un dégradé légèrement fumé et les cils recourbés accentuent les couleurs naturelles. Tendance sophistiquée, l’envoûtante ourle ses yeux de khôl, enveloppe ses cils de velours, sculpte ses sourcils… Sur sa bouche, un rouge à lèvres carmin intense fait écho aux tapis rouge.

Un parfum sinon rien
Intime, le cérémonial de la star pour s’envelopper d’irrésistibles effluves commence par le bain. Comme Cléopâtre, elle se délecte d’ablutions parfumées avec sa fragrance fétiche : Chanel n°5. À l’instar de Marilyn, la vamp porte ainsi le plus voluptueux des vêtements. Pour elle, les odeurs sont très évocatrices et lui permettent de rentrer dans la peau des personnages. La Staine de Moulin Rouge adore sentir l’air de la montagne et l’odeur des feuilles brûlées, qui lui rappelle son adolescence et les randonnées en Australie… Mais dans le creux de son cou, c’est définitivement ylang-ylang, rose de mai, jasmin de Grasse, vanille, iris, santal et néroli… L’égérie de Karl Lagerfeld a d’ailleurs entraîné dans son sillage estampillé N°5 tout un tas d’admirateurs… Russel Crowe, Jude Law, Lenny Kravitz ou encore Steve Bing, un millionnaire et accessoirement l’ex de Liz Hurley…

Trop belle pour être vraie ?
Régulièrement brocardée par la presse outre-Atlantique pour son visage immobile, surnommée « Frozen Face » (« visage figé »), sur le site du célèbre bloggeur people Perez Hilton, Nicole Kidman a longtemps figuré en première position des utilisatrices de Botox. Certains réalisateurs auraient refusé de l’embaucher sur des tournages, estimant, qu’elle n’était plus à même d’exprimer des émotions. Si elle admet avoir fait quelques injections, l’ex-muse de Stanley Kubrick dément l’usage de chirurgie esthétique. « Pour être honnête, je suis complètement naturelle », affirme-t-elle. « Je n’ai absolument rien changé à mon visage, je me protège du soleil et ne fume pas. Et je suis vraiment sincère en affirmant cela ». Et quand bien même elle revendique ne jamais avoir fait appel au bistouri pour lisser ses rides, elle ne juge pas « chacun fait ce qui lui plait avec son corps ».

Sportive invétérée au mental de gagneuse
Cette battante aime se lancer des défis en se dépassant physiquement. Si elle joue au tennis, c’est pour gagner. Même combativité sur un green de Golf : la belle ne peut pas perdre sous peine de ruiner son moral. Le sport fait partie intégrante de sa vie. D’importance primordiale, les étirements occupent une demi-heure dans sa journée. En vacances, Nicole l’hyperactive s’impose un programme strict d’activités physiques. Le matin très tôt, la sirène nage 10 minutes de crawl dans les vagues puis s’adonne à une séance d’aérobic de deux heures. Son après-midi est rythmé par des parties de pétanque ou de croquet avec ses enfants. Son passe-temps préféré : la plongée qui lui permet de déconnecter et l’emmène dans les fonds peuplés de plantes et de poisson aux mille couleurs…

Le complexe de la girafe
Elle a beau être considérée comme l’une des plus belles femmes du monde, Nicole Kidman a un complexe : sa taille. La comédienne aurait aimé être plus petite pour ne pas dépasser la plupart de ses partenaires masculins.
De constitution très mince avec des os extrêmement fins, cette gazelle au corps de liane ne pèse que 56 kg pour son 1,80 m. Ses mensurations : 86-58-91… Pas de secret, elle mange très peu, essentiellement des fruits et des légumes. Cette maman gâteau reconnaît néanmoins une passion pour la cuisine, le type même d’activité qui la déstresse. Même si ce n’est pas très light, elle avoue une prédilection pour la confection des croissants et des profiteroles et son fin palais apprécie un bon petit vin blanc australien…

 

Nicole Kidman, Cannes 2014 © SIPA