Après la condamnation ce lundi par le Tribunal de première Instance de Rabat d’une peine d’un an de prison ferme pour la journaliste Hajar Raissouni, la défense décide de faire appel.

La défense de Raissouni a déclaré avoir fait appel du jugement, et les avocats de la défense du médecin a annoncé vouloir faire de même.

La justice a condamné non seulement Hajar Raissouni et son fiancé à an de prison ferme pour avortement illégal et relations sexuelles hors mariage, mais également le gynécologue à 2 ans de prison ferme et une interdiction d’exercer pendant 24 mois. L’anesthésiste quant à lui écope d’un an de prison avec sursis et l’assistante, 8 mois avec surcis.

Appel à un sit-in devant le Parlement

L’indignation ressentie sur les réseaux sociaux des ONG et de la société civile se déplace dans la rue. Un appel à un sit-in de protestation est lancé par plusieurs organismes dont l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) ce mercredi à 17h30 devant le Parlement à Rabat.

Les organismes expliques dans leur communiqué que le sit-in a pour but d’«exiger la cessation de l’utilisation du pouvoir judiciaire en tant que moyen de représailles et d’intimidation, et exprimer sa solidarité avec Hajar pour les mauvais traitements qu’elle a subis et la torture dont elle a été victime».