Lundi se tient au tribunal de première instance de Rabat, la deuxième audience du procès de la journaliste marocaine Hajar Raissouni, poursuivie pour « avortement illégal » et « relations sexuelles extraconjugales ».

C’est ce lundi 16 septembre que se déroulera, au tribunal de première instance de Rabat, la seconde audience du procès de Hajar Raissouni. Poursuivie pour « avortement illégal » et « relations sexuelles extraconjugales », la jeune reporter du quotidien Akhbar Al-Yaoum est passée devant le juge une première fois le lundi dernier. Sa demande de remise en liberté avait été refusée.

Pour rappel, la jeune femme de 28 ans, a été placée en détention après son avoir été arrêtée le 31 août à la sortie d’un cabinet médical de Rabat. Son arrestation ainsi que celle de son fiancé et de son médecin a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux et suscité la colère et l’indignation d’activistes et d’acteurs de la société civile.

Lundi dernier devant le tribunal de Rabat, un sit-in a été organisé en soutien à la journaliste qui risque jusqu’à deux ans de prison. Environ 300 manifestants dont des membres d’Amnesty, du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI) et l’Association marocaine des droits humains (AMDH) étaient présents.