Le sac-chapeau « transformer » peut changer de forme selon notre volonté et notre humeur du jour. On adopte ou pas ?

Adopter le sac-chapeau de la griffe japonaise, c’est retomber en enfance et revenir à l’âge où on pétrissait allègrement notre pâte à modeler.

La pièce phare du défilé de Issey dans le cadre de la Fashion week de Paris se porte entortillé, enroulé, froissé, plié, étiré grâce à la matière innovante qui le compose, le DoughDough.

L’histoire humaine a été façonnée par l’usage des mains (…) mains éprises de liberté. Le vêtement aussi a toujours été en quête de plus de liberté”, explique la maison dans un communiqué. “Et si on permettait (aux mains) aujourd’hui de transformer notre allure à leur guise, vraiment comme une pâte à modeler?”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Vibrant colors at #IsseyMiyake Spring/Summer 2019

Une publication partagée par ISSEY MIYAKE – X.S.O. (@isseymiyake.antwerp) le

Un mannequin apparaît avec un sac violet, puis le met sur la tête. D’autres suivent, elles marchent en transformant leurs chapeaux. A la fin du défilé elles évoluent en groupe en s’aidant à modeler leur couvre-chef.