A chaque sortie de la princesse Lalla Meyem, les flashs des paparazzis crépitent et la presse people internationale ne cesse de commenter les looks toujours pointus de la mère de Lalla Soukaina. Elle ne cesse de faire tourner les têtes lors de ces sorties officielles au Maroc ou à l’étranger. Retour en images sur l’évolution du style de cette princesse qui a récemment pris la défense des enfants victimes d’un pédophile français.

 

Une vie mondaine bien remplie

 

La princesse Lalla Meryem participe souvent à des œuvres de bienfaisance. En décembre dernier, la princesse de 66 ans présidait la cérémonie d’inauguration du Bazar de bienfaisance du Cercle diplomatique qui se tenait au Théâtre national Mohammed V. L’édition 2017 du Bazar diplomatique a été marquée par la présentation en avant-première à la Princesse Lalla Meryem du “Cercle international des enfants”, qui compte environ 40 enfants âgés de 8 à 16 ans. Ces enfants sont réunis autour d’un esprit de solidarité pour partager des idées à même de contribuer à entreprendre des projets de bienfaisance pendant leur séjour au Maroc. Engagée pour la défense des droits de l’enfant et des femmes, la princesse Lalla Meryem était présente à Paris en tant qu’ambassadrice de bonne volonté pour rendre hommage à Irina Bokova (qui arrivait à la fin de son mandat à la tête de l’UNESCO). Toujours à Paris, cette fois en juillet 2017, la princesse Lalla Meryem faisait un dernier adieu à la féministe française Simone Veil.

 

 

Elle apparaissait radieuse lors du mariage de sa fille Lalla Soukaina en 2013.

 

 

Depuis 2015, Lalla Meryem est une grand-mère comblée.

 

Dans un registre moins joyeux, la princesse présidait une veillée religieuse en commémoration du 19è anniversaire de la disparition de feu Hassan II en décembre 2017.

 

Une femme accomplie

 

Lalla Meryem est un personnage incontournable au Maroc qui attire les regards qu’elle soit vêtue en tenue traditionnelle ou européenne. Une militante, une femme moderne qui a toujours œuvré pour défendre les enfants et les femmes.