Un nouveau jeu devenu viral a fait plusieurs victimes à travers le monde. On vous explique comment les protéger de ce virus.

Tout commence sur les réseaux sociaux avec la diffusion du numéro de téléphone d’un fameux « Momo ». La suite se passe sur Whatsapp lorsque le contact est établi. L’adolescent reçoit la photo d’une femme-oiseau, au visage déformé tout droit sortie d’un film d’horreur.

Derrière ce visage, un harceleur qui va expliquer à vos enfants qu’ils doivent réaliser un certain nombre de challenges plus ou moins dangereux. Une fois ces tâches accomplies, les jeunes joueurs auront la chance de rencontrer Momo.

L’affaire se corse et prend une allure dangereuse voire même mortelle si le jeune utilisateur refuse l’une des missions. Momo le menace alors de révéler des secrets, des informations personnelles à son sujet. Les menaces fusent et se font persistantes au point de faire craquer l’adolescent pris de panique en recevant vidéos et des images violentes.

Ce pseudo jeu qui serait calqué sur le scénario de la série « Black Mirror » aurait fait à travers le monde plusieurs victimes. Au Japon et en Argentine, deux jeunes filles dont l’une de 12 ans ont ainsi fini par se suicider.

Au Mexique, face à l’ampleur du phénomène, la police de Tabasco a lancé une campagne de prévention pour sensibiliser la population tandis que les autorités enquêtent toujours sur l’identité de ce personnage qui compte de plus en plus d’émules mais également de faux profils.