La célèbre actrice marocaine et son présumé amant sont passés devant le procureur dans la matinée de jeudi. Les deux accusés assurent avoir passé la nuit ensemble « dans le cadre d’un projet artistique ». 

Nouveau rebondissement dans l’affaire de l’actrice et du réalisateur marocains accusés d’adultère. Les deux individus, qui ont été convoqués au siège de la police judiciaire d’Anfa avant de passer devant le procureur jeudi matin, ont assuré s’être retrouvés dans le même appartement pour des raisons strictement professionnelles. C’est ce que révèle Assabah dans son édition du vendredi 12 juillet.

La même source précise par ailleurs que l’actrice en question, qui a épousé son mari il y a environ deux ans aux Etats-Unis, avait décidé de rentrer au Maroc il y a quelque temps. Elle a annoncé à son époux qu’elle devait retourner au bercail dans le cadre d’un projet artistique. Mais, ayant des soupçons sur la version de sa femme, l’homme décide d’espionner l’actrice à distance, notamment avec la complicité de l’un de ses amis installés à Casablanca.

C’est ainsi qu’il a pu rassembler quelques clichés, « preuves » selon lui de la trahison de sa femme. Mais pour le moment, aucune élément formel n’a été retenu par le parquet.

Rappelons que l’adultère est puni par l’article 493 du Code pénal. Il est passible d’une peine allant d’un à deux ans de prison.