We are Morocco, كلنا مغاربة“, tel est le nom de la campagne lancée par la Fondation Zakoura et leur partenaire, We Are Corporation. L’idée derrière cette campagne? Supporter l’équipe nationale ainsi que l’éducation pour tous en se procurant un bracelet. Explications.

 

Un bracelet pour la bonne cause

 

“We are Morocco, كلنا مغاربة”, est un petit bracelet qui ne paye pas de mine, pourtant un grand message se cache derrière. Avec ce bracelet, vous supportez l’équipe nationale du Maroc, et portez votre engagement pour une éducation pour tous à votre poignet. La Fondation Zakoura et We Are Corporation comptent sur les supporteurs des Lions de L’Atlas, plus largement sur le soutien des citoyens marocains afin d’acheter cet accessoire engagé.

 

Pour chaque bracelet acheté, un dirham sera reversé directement à la Fondation Zakoura, qui s’engage à créer plusieurs écoles de préscolaire en zones rurales. “Cette campagne, lancée le 7 mai, a pour but de promouvoir l’éducation pour tous en parallèle de la Coupe du Monde. En plus de montrer leur soutien à l’équipe nationale, les détenteurs de ce bracelet clameront haut et fort “L’éducation pour tous, tous pour l’éducation”, message gravé sur sa face intérieure“, nous explique Nadia Kadiri, la directrice communication de la Fondation.

 

 

 

Où se le procurer ?

 

Les bracelets seront vendus jusqu’à la mi-juillet, un peu partout au Maroc dans les commerces de proximité, épiceries, certaines stations-services … et bientôt également en ligne sur le site Jumia“, nous apprend Mme Kadiri. Les bracelets sont vendus à 11 dirhams et sont disponible en 3 couleurs différentes, blanc, rouge et vert.

 

 

 

La Fondation Zakoura, qu’est-ce que c’est?

 

Depuis 20 ans, la Fondation Zakoura œuvre en faveur du développement humain via l’éducation, la formation des jeunes et l’autonomisation des femmes. Depuis son lancement, la Fondation a été derrière l’ouverture de plus de 500 écoles en milieu rural, la scolarisation de plus de 22.000 enfants, la formation de 10.000 jeunes ainsi que l’alphabétisation de près de 80.000 femmes.