Avec son goût indéniable pour les tissus précieux, souvent rares, Fatima Zahra Idrissi Filali s’est amusée cette saison à détourner les codes du caftan traditionnel.

Que se soit dans les broderies de maâlem au fil de soie, ici faites de perles mais aussi – et surtout- dans l’ordonnancement des tissus.

Cette nouvelle collection fait ainsi la part belle à la tlija – placée d’ordinaire sous le caftan – entièrement brodée de motifs zmani, d’arabesques en pierres fines ou de motifs graphiques inédits et aux doublures de soie choisies dans des couleurs vives pour des pièces d’exception à porter chacune à sa façon.