Moulay El Hassan, le petit prince qui monte vu par “El Mundo” (PHOTOS)

VOIR TOUTES LES PHOTOS
6 Photos
Moulay El Hassan, le petit prince qui monte vu par “El Mundo” (PHOTOS)
Moulay El Hassan présidant une cérémonie de remise des prix d'équitation

Moulay El Hassan, le petit prince qui monte vu par “El Mundo” (PHOTOS)
Moulay El Hassan avec Lalla Salma en mode selfie

Moulay El Hassan, le petit prince qui monte vu par “El Mundo” (PHOTOS)
Moulay El Hassan préside, au côté de l'ancien patron de la FIFA Sepp Blatter, un match de la Coupe du monde des clubs

Crédit: DR.

Moulay El Hassan, le petit prince qui monte vu par “El Mundo” (PHOTOS)
Moulay El Hassan derrière Emmanuel Macron et Mohammed VI

AFP

Moulay El Hassan, le petit prince qui monte vu par “El Mundo” (PHOTOS)
Moulay El Hassan discutant avec des enfants palestiniens

MAP

Moulay El Hassan, le petit prince qui monte vu par “El Mundo” (PHOTOS)
Moulay El Hassan lors d'une cérémonie militaire

MAP

Le quotidien espagnol a tiré le portrait du prince héritier Moulay El Hassan. Il y est décrit comme «précoce», polyglotte et fan du Barça et Lionel Messi.

 

«A 7 ans, il a présidé sa première cérémonie officielle. Aujourd’hui, à 14 ans, il veut devenir ingénieur et accompagne son père aux différents sommets». Ainsi débute l’article consacré par le quotidien espagnol à fort tirage, El Mundo, au prince héritier alaouite. Le fils aîné de Mohammed VI y est décrit comme un enfant «précoce», «mature» pour son âge et «toujours sérieux et rigide».

 

 

Un futur «monarque révolutionnaire»

 

Conscient de son statut exceptionnel, Moulay El Hassan excelle déjà dans l’art de discuter avec les grands de ce monde. «On a rarement vu un garçon traiter avec autant de courage et de facilité avec les rois et les chefs d’Etat», s’étonne le journal de centre-droit, qui rapporte que dans les salons rbatis, on aime à dire que celui qu’on qualifie de Smyet Sidi «est éduqué pour devenir un monarque révolutionnaire dans le monde arabe».

 

 

AFP

 

El Mundo fait également le parallèle entre l’éducation du prince héritier et celle des princes espagnols. Contrairement à ces derniers qui sont scolarisés dans une école privée, à l’instar de la «princesse des Asturies», Moulay El Hassan, lui, suit une scolarisation à l’intérieur du palais royal, «entouré d’un groupe de quatre autres jeunes de différentes régions du pays». Comme son père avant lui, Moulay El Hassan poursuit ses cours avec des enfants de «familles pauvres», sélectionnés par des «chasseurs de têtes» pour leur intelligence et leurs compétences.

 

 

Itinéraire scientifique

 

Le passage par le collège royal prendra bientôt fin pour Moulay El Hassan qui entamera sous peu des études d’aviation afin d’obtenir le titre d’officier militaire. «Le prince héritier a choisi une branche plus scientifique que son père, qui a opté lui pour la voie des lettres en étudiant le droit», soulignent nos confrères à ce sujet, précisant toutefois que le prince est parfaitement polyglotte, puisqu’il maîtrise quatre langues: l’arabe, le français, l’anglais et l’espagnol.

 

Lors du dernier sommet sur le Climat à Paris, Moulay El Hassan n’a laissé personne indifférent. Accueilli avec son père par le président Macron, les objectifs des photographes et caméramans n’en avaient que pour le petit-fils de Hassan II. Des clichés qui démontrent, selon El Mundo, aussi bien «la maturité» du jeune prince que sa popularité. Car Moulay El Hassan est bien un prince populaire, lui qui s’est récemment mis à se laisser prendre des selfies avec ses admirateurs, notamment lors des fêtes de fin d’années à Paris, emboîtant le pas à son père, habitué du genre.

 

 

Moulay El Hassan en compagnie d’un de ses admirateurs à Paris. Crédit: DR.

 

 

Fan du Barça et Messi

 

«Aujourd’hui, toutes les lumières pointent vers le prince», s’exclame El Mundo. Moulay El Hassan est scruté de toutes parts et le journal espagnol croit même savoir qu’il a évolué en matière de goûts vestimentaires. «La maturité du jeune prince est reflétée dans son changement de vêtements, conseillé par sa mère, la princesse Lalla Salma», écrit le quotidien madrilène, qui parle de l’épouse de Mohammed VI comme une femme qui a «rompu avec les standards classiques de la femme marocaine».

 

Côté loisirs, Moulay Hassan serait un fan de basketball et de football. «Il aime le Barça et Messi. Et il pratique aussi d’autres sports comme la natation et le ski », ajoute le quotidien visiblement fasciné par le petit prince.