Avis à tous les confinés, découvrez notre sélection de comptes 100% Made in Arabia. Au menu : henné revisité, initiation à la culture arabe et découverte de l’univers pop du photographe Mous Lamrabat. Ready ?

Parfait pour occuper notre confinement, @dr.azra nous propose de redécouvrir la beauté ancestrale du henné. À l’origine de ce compte, AzraKhamissa une jeune chiropraticienne engagée et passionnée par l’humain. Situées entre minimalisme et modernisme ses créations apportent un nouveau souffle à la tradition.

Explorant la diversité du Maghreb et du monde arabe, Sofiane Si Merabet nous invite à découvrir son univers où la confusion culturelle est perpétuelle. C’est sur un fond de nostalgie et souvent d’humour que se pose ainsi de nombreuses interrogations. Entre héritage et quête identitaire @theconfusedarab nous offre un véritable voyage initiatique.

BTW : Pendant le ramadan, on y découvre les us et coutumes du monde arabe.

View this post on Instagram

‎🧽سفنج me SFENJ ME🧽 Funny how a simple dough fried in oil can remind you of so many things. Sfenj are North African donuts, called by different names depending on the countries: Sfenj in Algeria and Morocco, Khfef in some regions of Algeria, Bambalouni in Tunisia and Sfinz in Libya. The name Sfenj comes from the Arabic word for sponge as it doe absorb oil. Sfenj are the Madeleine de Proust of every North Africans. Mint tea best friends, these fatty deep-fried doughnuts can be made at home or bought in every neighbourhoods at 'Moul el Sfenj' generally familiar faces. As I was craving Sfenj I decided to make some (for the very first time) and despite being stuck at home I felt like being in Oran during summer back from a beach day in Ain al Turk.

A post shared by The Confused Arab (@theconfusedarab) on

Sublimant la pop culture, Mous Lamrabat poétise la tradition orientale à travers des photos mêlant simplicité et ostentation. Outre ses collaborations avec les magazines les plus prestigieux, ce belgo-marocain nous propose des créations uniques où règne un puissant désir de paix et d’amour. Autodidacte, il nous invite à découvrir son pays : le Mousganistan.