Ils sont photographes, musiciens, peintres et blogueurs… Ces jeunes marocains, ambitieux et talentueux, se font actuellement remarquer dans le paysage culturel et artistique. Découverte.

Meryem Aboulouafa

Née à Casablanca en 1988, Meryem Aboulouafa est architecte d’intérieur mais aussi musicienne, auteure-compositrice et chanteuse. Artiste complète, elle vient de sortir son premier album intitulé « Meryem ». Introspectif et onirique, ce premier opus nous plonge dans l’univers musical mélancolique de la jeune artiste à la voix suave qui compose en anglais, français et arabe.

Mohcine Aoki

Blogueur mode, photographe et vidéographe casablancais, Mohcine Aoki se distingue par son univers vintage et original. En 2008, il lance son blog où il met en scène ses looks élégants ou sportifs, à la mode urbaine marocaine, lui procurant un style reconnaissable immédiatement. Il a récemment participé à la dernière campagne publicitaire de « Maghribi Original By Jamila » de Centrale Danone.

Youssef Lahrichi

Né en 1985 à Fès, Youssef Lahrichi vit et travaille à Casablanca. Après s’être d’abord illustré en tant que photographe, il participe avec d’autres jeunes comédiens casablancais à la création en 2015 de la troupe de théâtre « 19h Théâtre ». En 2018, la troupe joue la pièce « Allah islah » écrite en darija et mise en scène par Youssef Lahrichi et qui fait un carton. Il crée ensuite une seconde pièce « Khedmouni », commandée par l’EFE (Fondation marocaine de l’éducation pour l’emploi) afin d’aborder les enjeux liés à l’emploi au Maroc en darija. 

Khtek

Originaire de Khemisset, Houda aka Khtek, 24 ans, est considérée comme le nouveau visage féminin de la scène rap marocaine. Elle rap depuis 2016 mais se fait vraiment connaître l’année dernière à l’occasion du « OkWaitChallenge ». Après ça, elle collabore sur le titre « Hors-Série » avec ElGrandeToto qui en est à ses 16 millions de vues. Elle enchaîne depuis des collaborations et des titres solo, comme ce dernier clip paru il y a quelques heures « Ftila ».

Alaa Eddine Aljem

Né à Rabat en 1988, Alaa Eddine Aljem a étudié le cinéma à l’ESAV Marrakech et à l’INSAS en Belgique. Après avoir produit plusieurs documentaires et courts-métrages, il réalise l’année dernière « The Unknown Saint/Le Miracle du Saint Inconnu », soit son premier long métrage en coproduction franco-marocaine, tourné à Marrakech. Cette « fable burlesque » a déjà été présentée dans de nombreux festivals internationaux, dont Cannes et Marrakech.

Saad Tiouly

A seulement 22 ans, Saad Tiouly a un CV musical impressionnant. Outre les nombreux regroupements de la musique gnaoua au Maroc auxquels il a participé, il a déjà joué en jam-sessions aux côtés de grands noms internationaux tels que les bassistes Marcus Miler ou encore Nik West. Les instruments hybrides qu’il façonne font sa signature et lui permettent de repousser les limites de la fusion. Car ce qui le passionne, c’est mixer les univers pour obtenir une esthétique singulière. Les musiques soufi, nubienne, tarab arabe, blues, jazz, reggae, funk sont déjà passées entre les cordes de son guembri.

Mariam Abouzid Souali

Née en 1989 à Targuist, au Maroc, Mariam Abouzid Souali est peintre et dessinatrice. Elle vit et travaille entre Tétouan et Philadelphie. Particulièrement remarquée lors de ses expositions au Comptoir des Mines Galerie Marrakech, elle y a notamment présenté en novembre dernier sa dernière exposition individuelle intitulée «Je, demain» où elle met en forme les risques liés à la quête effrénée du progrès économique au détriment de l’Homme et de la nature.

Imane Djamil

View this post on Instagram

#Repost @everydayafrica ・・・ Older boys looking at a much younger girl (10) at an open-air concert. Photograph by Imane Djamil @idjamil. ・ Les Grandes Vacances (Summer holidays) is an installation, a visual study of gender dynamics within urban landscape in Morocco. This installation is torn between an inherent and apparent feeling of lightness and a striking gap between women and men in the streets and their respective presence in this latter. In summertime, cities get transformed in order to be playgrounds. However, the transformation is only relevant to men, and women are left aside, facing harasement until they no longer want to belong to public space. The very example of a summertime setting is almost just an excuse to tackle a broader topic, the one of women’s presence in public space. ・ For the next few days, @koz.collective will be taking over @everydayafrica! Discover unique stories by four Moroccan visual artists working on long term projects and sharing a passion for storytelling through documentary photography. #takeover #everydaymorocco #everydayafrica #Morocco #imanedjamil #documentaryphotography #visualart #photography #casablanca #portraiture

A post shared by Imane Djamil (@idjamil) on

Née en 1996, Imane Djamil est photographe et poète à Casablanca. Elle commence la photographie très tôt, à l’âge de 16 ans, et depuis, cette pratique ne l’a jamais quittée. L’une de ses dernières séries « Les grandes vacances d’été » en référence à Robert Doisneau, traite du sujet des femmes dans l’espace public. « En été, les villes se transforment pour devenir des terrains de jeux. Cependant, la transformation n’est pertinente que pour les hommes, et les femmes sont laissées de côté, confrontées au harcèlement jusqu’à ce qu’elles ne veuillent plus appartenir à l’espace public », lit-on dans le descriptif sur son site.

Style Beldi

View this post on Instagram

Kindness is the easiest way you can treat others with to actually make their day better, leave a good impact and remind them that good people still exist. You don’t know what a person is going through , a smile , a greeting or a kind gesture can make them forgetful their problems , especially if it’s unexpected. Showing people that you care about them will make them happier. قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم: تبسمك في وجه أخيك صدقة، وأمرك بالمعروف صدقة ونهيك عن المنكر صدقة، وإرشادك الرجل في أرض الضلال لك صدقة، ونصرك الرجل الرديء البصر لك صدقة، وإماطتك الحجر والشوك العظم عن الطريق لك صدقة. ✨✨✨ Do good , good will travel to get to you. 📸 : @zineb_koutten_ 👓 : @ito._o

A post shared by Chater Karim (@style_beldi) on

A 23 ans, Karim Chater alias Style_Beldi sur Instagram agite la Toile avec des créations de contenus originales et surtout « beldi », mettant en avant la culture marocaine. « Foncièrement casablancais » comme le décrit l’actrice culturelle Maria Daïf, le jeune talent s’inspire beaucoup de la vie de son quartier à Sidi Moumen pour ses créations, et fusionne à la perfection modernité et vintage, qu’il s’agisse de mode, de style, d’ambiance. Comme son ami Mohcine Aoki, il a participé à la participé à la dernière campagne publicitaire de « Maghribi Original By Jamila » de Centrale Danone.

Mimo Lazrak

«Tant que je ne serai pas humoriste, je ne lâcherai pas l’affaire», avait déclaré ce jeune casablancais de 18 ans lorsque nous l’avions interviewé en novembre dernier. Et c’est bien parti pour ce jeune talent qui vient d’emménager à Paris pour des études de communication, mais aussi et surtout pour se former en stand-up et pratiquer l’humour dans des cafés-théâtres de la capitale française. Il compte également s’inscrire aux Cours Florent l’année prochaine. Au Maroc, Mimo Lazrak a déjà foulé les planches du Mégarama ou encore de la FOL, et participé à plusieurs festivals.