Samedi, lors d’une manifestation à Paris, un drapeau du Maroc a été piétiné et brûlé par une femme. Sur les réseaux sociaux, citoyens et célébrités expriment leur indignation.

En réponse à l’appel à manifester, le 26 octobre, lancé par Nasser Zafzafi à l’occasion du 3ème anniversaire de la mort de Mohcine Fikri, quelques indépendantistes rifains, rassemblés à Paris, ont scandé des slogans hostiles au pouvoir.

Selon certaines vidéos et images postées sur la toile, les manifestants sont même allés jusqu’à profaner le drapeau du Maroc en le piétinant et en le brûlant.

Un geste qui a choqué les Marocains et mis en rogne certaines célébrités, à l’instar de l’actrice Faty El Jaouhari qui a exprimé sa colère sur les réseaux sociaux. « Mon pays n’est pas le plus beau au monde, il n’est pas le plus parfait, ni le plus juste. Il a des défauts à checker tous les mots d’un Larousse, mais de la à brûler son drapeau, revient à brûler une partie de ma peau. », a-t-elle écrit.

 

L’actrice et comédienne Hanane El Ibrahimi a elle aussi publié un post sur son compte Instagram priant pour le Maroc. Un post assorti d’un cliché du drapeau national.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

ومن لم تكن أوطانه مفخرة له فليس له في موطن المجد مفخر (الكاظمي) رب اجعل هذا البلد آمنا❤️

Une publication partagée par Hananeibrahimiofficiel (@hananibrahimiofficiel) le

 

« Des femmes et des hommes sont morts pour défendre ce drapeau, il est l’un des attributs de notre Nation – comme l’est l’Hymne National- Le piétiner, puis le brûler est un outrage qui atteint chacun(e) d’entre nous !!! », a écrit Ahmed Ghayat, président de l’association Marocains Pluriels.

 

Pour sa part, le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a réagi en condamnant fermement cet acte le qualifiant de « lâche » et d' »enfantin ». “Il s’agit d’un délit de blasphème à la sacralité de la souveraineté nationale et d’une offense à la dignité de tous les Marocains où qu’ils soient”, affirme le CCME dans un communiqué.

Toujours sur les réseaux sociaux, de nombreux citoyens ont réagi à cette profanation du drapeau national et exprimé leur colère.