Dans ce secteur, situé en plein cœur de la capitale française, un vaste périmètre de sécurité a été mis en place, la circulation a été bloquée par les autorités et la station de métro la plus proche a été fermée au public, a constaté une journaliste de l’AFP.

Cet incident intervient moins de deux semaines après l’attaque d’un policier sur le parvis de Notre-Dame à Paris par un homme armé d’un marteau qui, blessé et arrêté, a revendiqué être un « soldat » du groupe jihadiste Etat islamique.

Les derniers attentats ayant touché la France ont ciblé les forces de l’ordre.

Le 20 avril au soir, un policier a été assassiné sur les Champs-Elysées, juste avant le premier tour de la présidentielle française, après des attaques qui ont visé des militaires, sans les tuer, au musée du Louvre et à l’aéroport d’Orly.

La France est la cible répétée du groupe EI depuis les attentats du 13 novembre 2015, qui ont fait 130 morts.