Le président tunisien favorable à l’égalité totale en héritage

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a plaidé, dimanche, pour un amendement progressif de la loi sur l’héritage.

”Il est aujourd’hui possible et préconisé d’amender progressivement” la loi relative à l’héritage dans l’objectif de réaliser l’égalité totale entre homme et femme, a-t-il souligné lors d’une cérémonie à l’occasion de la journée nationale de la femme.

Le chef de l’Etat a relevé que les juristes tunisiens poursuivront l’élan réformateur et sauront trouver les formules adéquates qui ne s’opposent pas aux préceptes religieux ni aux principes constitutionnels, pour permettre l’instauration de l’égalité successorale.

Caid Essebsi s’est dit favorable à une réforme de plusieurs dispositions du code du statut personnel en vue de consacrer l’égalité entre les citoyennes et les citoyens conformément aux préceptes de l’Islam et aux dispositions de la loi fondamentale.

Dans ce sens, il a fait observer qu’un grand nombre de familles tunisiennes procèdent au partage de l’héritage à égalité en recourant à la donation du vivant des parents, appelant à l’encouragement de cette approche et de l’effort de la jurisprudence.

Il a de même recommandé la révision de la loi régissant le mariage des Tunisiennes avec des non-musulmans et qui constitue, selon lui, “une entrave à la liberté de choisir son conjoint”.

“Même si elle occupe des postes de responsabilité dans divers domaines et qu’elle a prouvé sa capacité à accomplir parfaitement toutes les missions, la femme tunisienne fait encore face à une réalité difficile marquée par la discrimination, l’injustice et l’oppression”, a-t-il déploré.

Dans le même sillage, il a relevé qu’il est impératif d’oeuvrer à “réaliser l’égalité homme-femme, puisque l’égalité est le fondement de la justice et la base de la vie en communauté”.

Selon des statistiques publiées à cette occasion, les femmes représentent 50,2 pc de la population tunisienne, 60 pc des diplômés du supérieur, 60,52 pc du personnel du secteur de la médecine, 75,93 pc de la médecine dentaire et la pharmacie et 50 pc des ingénieurs.