L’application française de VTC (Voitures de Transport avec Chauffeur)  Heetch s’est associée au Syndicat National des Taxis Marocains de l’UMT pour créer «Fiddek», une plateforme permettant de géolocaliser des clients et de les mettre en relation avec des chauffeurs de taxis rouges et blancs.

 

Comment ça marche ? Dans la pratique, le service Heetch ressemble à celui d’Uber et de Careem. Grâce à une application téléchargeable sur iOS et Android, la personne indique ses adresses de départ et d’arrivée avant d’être mise en relation avec les chauffeurs disponibles. Seule différence, ce service est assuré par des taxis. Une solution censée apaiser les tensions entre les chauffeurs privés et les chauffeurs de taxi.

 

Quels sont les avantages ? « Fiddek » est un label octroyé aux chauffeurs de taxi qui remplissent certaines conditions. Tout d’abord, les conducteurs doivent bien entendu respecter les règles de base du savoir-vivre. Ils doivent être professionnels et accueillants. Ils doivent également s’engager à garder leur taxi propre et en bon état. Si une voiture ne remplit pas les conditions, elle ne peut prétendre au label « Fiddek » et se verra donc refuser l’accès au service Heetch. A l’inverse, quand une voiture est acceptée, elle se verra équiper d’un chargeur de téléphone multi-embout ou d’une prise jack pour que le client puisse faire jouer sa propre musique. Le taxi doit également mettre à disposition des clients une bouteille d’eau et des bonbons.

 

Combien ça coûte ?  Il faudra ajouter 10 dh au tarif affiché par le compteur et ce, 7j/7 et 24h/24.

 

 

Cette approche n’est pas que commerciale puisque le label « Fiddek » apporte également des avantages sociaux aux chauffeurs en leur donnant accès à une couverture d’assurance maladie, ce qui est une réelle avancée pour le secteur.

 

Lancée le 17 novembre dernier, cette application n’est pour l’instant disponible qu’à Casablanca mais prévoit de s’étendre rapidement à d’autres grandes villes telles que Rabat et Marrakech.