Haute distinction pour la chercheuse et écrivaine marocaine Leila Messaouidi. En signe de reconnaissance pour ses contributions pionnières dans le domaine de sociolinguistique, Leila Messaoudi a été faite, lundi à Metz, Docteur Honoris Causa de l’Université de Lorraine, en France (nord-est).

Professeure émérite de l’enseignement supérieur au département de langue et littérature française de la faculté des lettres et des sciences humaines de Kénitra, Mme Messaoudi a reçu cette distinction lors d’une cérémonie organisée au théâtre du Saulcy, relevant de l’Université de Lorraine et qui s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités du monde de la culture et d’une délégation marocaine conduite par le président de l’université Ibn Tofail, Azzedine El Midaoui.

Docteur Honoris Causa, un honneur pour la chercheuse

La cérémonie, qui a été marquée par les interventions de la rectrice de l’académie Nancy-Metz, du président de l’université, du directeur de l’UFR sciences humaines et sociales de Metz, directeur du CREM et du Pr. Driss Ablali, a été ponctuée par une conférence sur « Les défis sociétaux de la sociolinguistique aujourd’hui« , donnée par le professeur Leila Messaoudi.

Dans une déclaration, Mme Messaoudi s’est dite « honorée par cette distinction en tant que femme qui vient du Sud, d’autant qu’elle émane d’une université prestigieuse par ses chercheurs, ses productions scientifiques et son rayonnement à l’international ».

« C’est aussi avec une grande humilité que j’ai reçu cette distinction, consciente que beaucoup d’autres chercheurs, hommes et femmes, l’auraient méritée et c’est aussi en leurs noms que je l’ai acceptée », a confié Mme Messaoudi à la MAP.

Docteur Honoris Causa qu’est ce que c’est au juste?  Créée en 1918, cette distinction honorifique, l’une des plus prestigieuses, récompense les personnalités aux qualités remarquables ayant contribué par leurs travaux au rayonnement des lettres, de l’art ou de la science. En l’espèce, il s’agit d’une reconnaissance à la femme et aux sciences sociales et humaines au Maroc. Mme Messaoudi est d’ailleurs la seule à s’être vue décerner ce titre dans le domaine de la sociolinguistique.

Leila Messaoudi, une auteure et une chercheuse reconnue dans le domaine de la sociolinguistique

Titulaire d’un doctorat de 3è cycle en 1979 en linguistique générale et appliquée à l’université Paris-Descartes, Mme Messaoudi a obtenu en 1990 son Doctorat d’Etat es-lettres en linguistique générale et appliquée à la même institution.

Parmi ses principaux domaines de recherches figurent la linguistique générale, la lexicographie (bilingue français – arabe), la sociolinguistique appliquée, la sociolinguistique urbaine et le technolecte qui est le thème traité dans sa thèse d’Etat.

Elle est l’auteure de nombreux articles scientifiques, dont « La fracture linguistique dans l’enseignement scientifique au Maroc: quelles remédiations?« , « Urbanisation linguistique et dynamique langagière dans la ville de Rabat » et « Les technolectes savants et ordinaires dans le jeu des langues au Maroc ».