Gap Kids souhaitait célébrer la diversité avec cette campagne publicitaire, voila qui est raté. Pour la rentrée, la marque de vêtements a signé la campagne “Back to School“. Si les internautes n’ont pas mal réagit aux premières photo, cela a été le cas lorsqu’une affiche avec une fillette voilée et un petit garçon est apparue le 31 juillet.

Lancée aux Etats-Unis et en France, la campagne “Retour à l’école: Il est temps de célébrer les différences, de partager les histoires, d’apprendre de nouvelles choses — et de passer un bon moment à la récré!” n’a pas été bien accueillie par de nombreux internautes. Sacré bad buzz. Ils ont été nombreux à s’exprimer sur les réseaux sociaux pour critiquer le choix de la marque d’afficher une fillette voilée.

Appels au boycott sur la toile

 

Certains se basent sur l’actualité en parlant des Iraniennes qui se battent pour ne plus avoir l’obligation de porter le voile dans les lieux publics, d’autres ont lancé une pétition, tandis que de nombreuses personnes appellent au boycott de la marque, menaçant de brûler tous leurs vêtement achetés chez la grande enseigne. Florilège.

 

Les internautes plus forts que les marques?

En janvier dernier, l’enseigne suédoise H&M faisait face à une polémique. En choisissant de mettre à l’affiche un petit garçon noir portant un sweat shirt où il était écrit “coolest monkey in the jungle” (singe le plus cool de la jungle), la marque s’est attirée les foudres des internautes, si bien que même le chanteur The Weeknd a choisi de rompre son contrat avec la marque. 

Au Maroc également, un appel au boycott des marques Sidi Ali, Afriquia et Centrale Danone avait fait couler beaucoup d’encre en avril dernier. Sur les réseaux sociaux, les initiateurs du mouvement ont appelé à boycotter ces marques afin de lutter contre la cherté de la vie et l’inflation des prix.

Pour le moment Gap Kids n’a pas encore réagit à la polémique, mais il semblerait que sa côte de popularité ait pris un coup.