Marre d’avoir des repousses drues? De devoir passer par le rasoir, la cire ou encore la pince à épiler? Pendant l’été et toute l’année, l’épilation définitive à la lumière pulsée est LA solution pour dire adieu à jamais à ses poils, sans douleur et retrouver une peau de bébé.

Afin de mettre fin à notre pilosité pour toujours, nous sommes allées chez Amina Skali Dermo conseil. Cette dermo-conseillère passionnée a ouvert son institut sur le boulevard Massira à Casablanca en 2008. Elle a été l’une des premières à proposer l’épilation définitive à ses clientes. Comment se déroule une séance? Combien en faut-il pour retrouver une peau lisse et soyeuse? Et ce que cela fait mal? Nous vous disons tout.

Comment se déroule une séance?

Arrivée sur le boulevard Massira, je sonne à l’interphone au cabinet d’Amina Skali Dermo Conseil. La porte s’ouvre, je prend l’ascenseur jusqu’au 5ème étage. Une charmante praticienne m’ouvre la porte et me demande de m’installer avant de rencontrer Amina Skali, la maîtresse des lieux. Dans la salle d’attente, l’ambiance est chaleureuse, un tourne disque d’époque diffuse une douce musique, et à gauche de la salle d’attente, des produits naturels marocains sont exposés. En plus d’être dermo-conseillère, Amina Skali est également une femme d’affaire, elle vient tout juste d’ouvrir sa boutique de cosmétiques Fragrancias del Desierto au Maarif à Casablanca.

 

Amina Skali m’invite à la rejoindre dans son bureau afin de m’expliquer comment se passe l’épilation à la lumière pulsée et connaitre les zones à traiter. Jambes, aisselles, duvet, tout y passe. Avant que la séance ne commence, Amina me met en garde, oublier le soleil, la veille et le lendemain d’une séance pour éviter tout risque de brûlure. Prévenue, et heureuse de pouvoir dire adieu aux poils, je me dirige vers la salle de soins.

Avant de raconter mon expérience, expliquons avant tout, ce qu’est l’épilation à la lumière pulsée. Cette machine envoie une lumière qui sera absorbée par le pigment noir du poil. En bref, la lumière se transforme en chaleur pour provoquer une micro-brûlure, c’est grâce à cette réaction que le bulbe (racine du poil) ne repousse plus au fil des séances. Noter toutefois que plus le poil est noir, plus la lumière pulsée sera efficace. Place à l’expérience.

 

Seance d’epilation definitive 💃🏾💁👼🏼👭👯👍🏼

Une publication partagée par Amina Skali Dermo Conseil (@aminaskali_dermo_conseil) le


Je me déshabille, m’allonge sur la table, on me met sur le nez des lunettes anti-rayonnement, et on commence à tracer au feutre les zones à traiter. On rase à sec les poils présents avant d’appliquer un gel conducteur. La sensation est agréable, le gel est rafraîchissant. On commence à entrer dans le vif du sujet quand la praticienne commence à faire travailler la machine d’épilation à la lumière pulsée. On me flashe les zones à traiter, et contrairement à ce que je pensais, la sensation n’est pas du tout douloureuse. Au bout de 45 minutes, mes aisselles et mes jambes ont été flashées, et j’ai la peau plus douce qu’à mon arrivée.

Ravie de ma première séance, je prend rendez-vous pour la deuxième. Je reviendrai dans trois semaines. Parce que oui, pour obtenir de bons résultats, il faut être assidue. Amina Skali prévient: “Plus les séances sont espacées, moins les résultats seront efficaces.

Et après la séance?

Pendant les trois semaines précédents ma deuxième séance, je constate que mes poils sont beaucoup moins importants qu’avant, moi qui avait l’habitude de passer un rapide coup de rasoir tous les trois jours, je gagne un temps fou sous la douche. D’ailleurs, mes poils ont mis plus de temps à repousser que la normale. Et comme nous sommes en été, j’ai pu profiter du soleil en me protégeant les jambes avec une protection solaire indice 25-30. J’ai tout de même succombé à l’appel du rasoir, une semaine avant ma troisième séance. Mais ce n’est pas grave puisque j’ai le droit de me raser une fois entre deux séances, et même pour une personne avec une pilosité plus ou moins importante, c’est largement suffisant.

Jusqu’à présent, j’ai eu droit à 4 séances de laser, il ne m’en reste encore que deux ou trois, cela dépendra de la fréquence utilisée.

Au bout de 4 séances, j’ai remarqué que ma peau était beaucoup plus douce, j’ai dit adieu à ma peau de crocodile sur les jambes causée par les passages répétés du rasoir et le manque d’hydratation. Mes aisselles ont également changées, moi qui avait une trace noire à cause du rasoir et de la cire, me retrouve avec des aisselles plus blanches, plus nettes et très peu de poils. Je peux désormais lever les bras sans rougir. Même mes poils incarnés au niveau du mollet ont disparus! Inutile de dire que je suis satisfaite et que j’attends mes dernières séances avec impatience pour ne plus jamais avoir de poils.

A combien?

Compter entre 300 et 1.000 dirhams par séance selon la zone à traiter. Cela peu paraître onéreux mais si l’on calcule le coût de la cire tous les mois et des autres moyens d’épilation, on se rendra compte que c’est un investissement qui permettra à chacune de se sentir libre tout au long de l’année sans avoir à prendre rendez-vous chez l’esthéticienne avant un événement ou un départ en vacances.

Cabinet Dermo-Conseil Amina Skali, 15 boulevard Massira, Maarif, Casablanca.
Tél : 05 22 98 72 27

La semaine prochaine, nous vous dirons tout sur les soins du visage.