L’actrice tunisienne Hend Sabri fait un retour remarquable sur le grand écran avec le film « Noura rêve » de Hinde Boujemaa. Nous l’avons rencontrée dans le cadre du festival international du film de Marrakech. Et c’est sans langue de bois qu’elle nous parle du film et de la condition de la femme au Maghreb . Interview. 

Vingt-cinq ans après avoir reçu le prix de la meilleure actrice aux JCC pour son tout premier rôle dans ‘‘Les silences du palais’’ de Moufida Tlatli, Hend Sabri se voit décerner de nouveau ce prix dans son pays natal pour son rôle dans le film « Noura rêve » de la documentariste tuniso-belge Hinde Boujemaa.

Inspiré de faits réels, ce long-métrage raconte l’histoire de Noura, une femme en instance de divorce, tentant de vivre au grand jour son nouvel amour avec son amant Lassad. Mais son mari est relâché plus tôt que prévu, et la loi tunisienne punit l’adultère de 5 ans de prison… Noura va alors devoir jongler entre son travail, ses enfants, son mari, son amant, et défier la justice.

Un rôle magnifique pour Hend Sabri qui incarne son personnage avec une grande justesse. Projeté dans le cadre des séances spéciales du Festival de Marrakech, le film a été unanimement salué par le public marocain. Nous avons rencontré son héroïne. Interview.