C’était une première apparition très remarquée et hautement symbolique que celle de la princesse Lalla Khadija à une cérémonie dédiée à l’éducation.

Lundi, au Palais Royal de Rabat, SAR la Princesse Khadija assistait aux côtés de son père, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et de son frère, SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan à la cérémonie de présentation du bilan d’étape et du programme exécutif dans le domaine du soutien à la scolarité et de la mise en oeuvre de la réforme de l’éducation et de la formation.

Il va sans dire que l’importance du chantier de l’éducation et de la réforme de l’enseignement au Maroc est plus que crucial et la présence même des enfants du souverain lors de cette cérémonie intervient comme une sorte de passage de flambeau, une projection dans un avenir meilleur, un aperçu de ce grand Maroc de demain.

Première sortie officielle du genre pour la princesse, âgée aujourd’hui de onze ans, sa présence lors de cette cérémonie aux côtés de son père était pour le moins symbolique.

Une veste au col officiel, brodée aux épaules, sur les manches et le buste, un pantalon et des escarpins noirs… Lalla Khadija affichait un style aussi subtil qu’affirmé, à mi-chemin entre traditions et modernité. La princesse représentait à merveille ce Maroc d’aujourd’hui, riche de ce savant mélange de cultures qu’il parvient à concilier.

Dans la présence de Lalla Khadija en guise de première sortie officielle à une cérémonie dédiée à l’éducation, on aime aussi à voir un clin d’œil à l’histoire.

Et pour cause, le souvenir de ce fameux 28 juin 1943 est encore vif dans l’esprit des Marocains… Ce jour hautement symbolique où feu le Roi Mohammed V faisait l’annonce solennelle de la décision d’instituer l’instruction pour les filles, en donnant la parole à sa fille, Lalla Aïcha, vêtue d’un habit moderne pour sa première apparition en public et incitant par la même occasion les jeunes filles à aller à l’école.

Entre ces deux dates à marquer d’une pierre blanche, 75 années se sont écoulées. Au même titre que Lalla Aïcha est devenue le symbole de la renaissance féminine et le porte-drapeau de son émancipation grâce à l’esprit éclairé de feu Mohammed V, le Roi Mohammed VI a conféré à sa fille, la Princesse Lalla Khadija, une place d’honneur. Elle représente ainsi plus que jamais le symbole de la femme marocaine d’aujourd’hui et de demain.