Candidate à une opération kamikaze, une femme d’origine franco-marocaine a été mise en examen en France après avoir été expulsée de Turquie la semaine dernière, indique une source judiciaire ce lundi 13 mai.

Selon BFMTV, Sihame I, la franco-marocaine de 27 ans, interpellée le 6 mai à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle alors qu’elle était visée par un mandat d’arrêt, a été mise en examen pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle».

La jeune femme qui a rejoint les rangs djihadistes en Syrie en 2014 représentait une menace et affirmait être prête à commettre une attaque suicide.

La mise en cause avait épousé un jihadiste tunisien qui a été tué et a ensuite travaillé dans un hôpital de Raqqa, avant de vivre dans plusieurs villes en Syrie, notamment à Hajin et à Idlib.

Les autorités ont découvert son projet d’attentat-suicide grâce à des écoutes téléphoniques. Elle se disait fière d’être une veuve de martyr, de vivre dans un pays où la charia était appliquée, et exprimait son désir de réaliser une opération kamikaze.