Le roi Mohammed VI vient de gracier la journaliste Hajar Raissouni ainsi que son fiancé, son médecin et le staf médical, a-t-on appris de sources sûres.

La journaliste d’Akhbar Al Yaoum a été condamnée, lundi 30 septembre, à un an de prison ferme et une amende de 500 DH pour « avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage » et les mêmes peines ont été retenues contre son fiancé, Amine Rifaat.

Son médecin, le gynécologue-obstétricien Mohamed Jamal Benkziz (68 ans), a écopé d’une peine de 2 ans de prison assortie d’une interdiction de l’exercice de la médecine. Pour ce qui est de l’anesthésiste, Mohamed Baba El Madani, il a écopé d’un an de prison assorti d’un sursis tandis que la secrétaire, Meryem Azalmate, a écopé de huit mois avec sursis.

A noter que Hajar Raissouni, qui dénoncait un procès « politique », avait nié tout avortement, assurant avoir été traitée pour l’aspiration d’un caillot sanguin, ce que son gynécologue décoré par le Roi en 2015 avait confirmé devant le tribunal.