C’est une première historique aux Etats-Unis. Rashida Tlaib, une américano-palestinienne, et Ilhan Omar, une américano-somalienne, deux candidates du parti démocrate, ont été élues à la Chambre des représentants du Congrès US, lors des élections de mi-mandat qui se sont déroulées mardi aux Etats-Unis.

Rachida Tlaib a remporté le siège de la Chambre au titre du 13ème district de l’Etat du Michigan (Centre-nord), comme seule représentante d’un grand parti dans ce scrutin. Elle a été donnée gagnante après avoir mené par 91,3% ses deux autres adversaires, candidats de petits partis, selon les résultats portant sur 43% des voix.

De son côté, Ilhan Omar a remporté le siège de la Chambre comptant pour le 5è district du Minnesota, après avoir mené par 78,5% à 21,5% son adversaire républicain, au terme des résultats comptant sur 94% des voix.

Tlaib, qui avait battu une pléiade d’autres candidats démocrates lors de la primaire démocrate en août, a été la grande favorite dans ce district profondément démocratique.

Elle a été élue pour pourvoir le siège qui avait été occupé par le républicain John Conyers avant sa démission en décembre au milieu d’allégations de harcèlement sexuel.

Les femmes à la rescousse

Tlaib, la fille aînée d’immigrants palestiniens, a été l’un des plus de 90 musulmans américains à se présenter cette année. Ilhan Omar, membre voilée de l’Assemblée législative du Minnesota, avait remporté la primaire démocrate dans son état du mid-west américain, destituant un titulaire démocrate ayant cumulé des mandats de 22 ans.

Elle remplira le siège du Représentant Keith Ellison, qui était devenu en 2006 le premier musulman à être élu au Congrès. Ce dernier a décidé de se porter candidat au poste de procureur général du Minnesota et a remporté son élection primaire en août malgré une allégation de violence conjugale en fin de campagne.

Rashida et Ilhan illustrent la poussée des femmes qui se sont présentées en masse pour ces élections de mi-mandat, notamment sous les couleurs démocrates.