Contaminée du virus du sida par son mari infidèle cette femme séropositive malgré elle, a transmis le VIH à sa fille. Mises au banc de la société, les deux femmes se sont tout de même battues pour s’assurer une vie digne.

 

“Je ne suis pas une prostituée… Le Sida a fait de moi une femme libre”, déclare Oum Aid aux journalistes de Dw Arabic. Cette femme courageuse issue de la région de Houara à Agadir a été contaminée par son mari infidèle alors qu’elle était enceinte. Sa fille a donc elle aussi été contaminée. Un destin tragique, mais pas une fatalité pour Oum Aid qui a décidé de ne pas se plaindre et de prendre sa vie en main.

Une maladie qui ne l’a pas empêché de réaliser ses projets

Elle a d’abord prévenu sa famille. Oum Aid explique que la plupart des femmes contaminées par leurs maris se retrouvent accusées d’adultère lorsque ces derniers meurent. “Pour protéger “la réputation de la famille”, les proches du mari accusent généralement la femme. J’ai donc raconté à tout le monde ce qui m’était arrivé, alors que mon mari était toujours en vie”, explique-t-elle.

Lire aussi: Baisse de 44% du nombre d’affections liées au SIDA au Maroc

Après la mort de son mari, elle obtient deux diplômes de couture et d’esthétique afin d’ouvrir son propre salon de coiffure grâce au soutien d’une association de lutte contre le sida.

Soumia sa fille, âgée aujourd’hui de 18 ans, confie que sa mère l’a beaucoup aidé à accepter sa maladie. “Les gens devraient arrêter de traiter les séropositives de femmes aux mœurs légères. Est ce que je me suis prostituée moi? Je suis née avec ce virus!” s’exclame-t-elle.

Il est à noter que de nombreuses femmes sont contaminées par leur mari. Pour rappel, une étude réalisée par le ministère de la Santé a révélé que 39% des Marocains atteints du virus du Sida sont des femmes et que 70% des femmes portant le virus ont été contaminées par leur conjoint.