Il y a encore un an, ç’aurait été inimaginable: des Saoudiennes en t-shirts Harley Davidson et jeans moulants s’entraînant sur un circuit fermé à dompter de grosses cylindrées à Ryad.  Le 24 juin en Arabie saoudite,  les femmes pourront enfin conduire des voitures, des camions et des motos, après des décennies d’interdiction.

 

 

Le royaume ultra-conservateur a commencé à délivrer des permis et chaque semaine, des femmes s’entraînent à moto dans cette perspective. Sur le circuit éclairé du Bikers Skills Institute de Ryad, des femmes goûtent doucement en soirée à une liberté qui leur a longtemps été refusée.