La galerie d’art Shart organise, du 19 avril au 11 mai, l’exposition «2034» de Monia Abdelali. Une série de sculptures hautes en couleurs où l’artiste plasticienne s’intéresse à la condition de la femme dans le monde d’aujourd’hui.

 Du 19 avril au 11 mai, la galerie Shart accueille l’exposition «2034» de l’artiste Monia Abdelali.

 Née au Maroc en 1964, Monia Abdelali a suivi une formation de peinture à l’Atelier de Clèves à Toulouse. De plusieurs résidences d’artistes en Floride aux USA et en Jamaïque elle garde un sens de la couleur vive qui sied à ses thématiques de prédilections exprimées en peintures et en sculptures.

Essentiellement préoccupée par la condition de la femme dans le monde d’aujourd’hui Monia Abdelali donne la parole à toutes celles qui dit elles ne seront «libérées» qu’en l’an 2034. Ainsi une série de sculptures réalisées au cours de ces deux dernières années se dressent telles des poings levés, telles des sentinelles, armées de bienveillance et de bonté. Ces petits soldats de la tolérance et de l’espoir retrouvé s’opposent calmement, tranquillement, et sans bruit à toutes les formes d’obscuration de nos habitudes.

Face à notre silence ou à notre brouhaha inaudible et confus, ces personnages hauts en couleurs, libres et décomplexés semblent alors plus éloquents, expressifs et convaincants que nos bavardages stériles et figés. Ils sont porteurs d’une vie, la vraie, celle que nous avons laissé peu à peu nous quitter.

«Je suis arabe, musulmane, africaine, tiers-mondiste et de sexe féminin. C’est le défi le plus extraordinaire qui ait été proposé à l’homme ; Je fais partie de ces millions d’héroïnes anonymes qui réussissent quotidiennement le pari incroyable de passer alternativement, continuellement, et simultanément, du 15ème au 21ème siècle», précise Monia Abdelali.

 

Ouverture au public du 19 avril au 11 mai 2019

Du mardi au samedi de 10H00 à 12H30 et de 15H30 à 19H30

Le samedi sur rendez-vous

23 rue du 6 octobre, Racine-Casablanca  

05 22 39 49 80 

[email protected]