Rétrospective : “Qu’avez-vous retenu de 2017 ?” (INTERVIEW)

2017 touche à sa fin et c’est l’occasion de s’en remémorer les moments les plus marquants. Un exercice difficile tant cette année a été riche tant sur le volet politique, artistique, économique ou géopolitique. Nous avons demandé à des personnalités de tous bords de choisir trois évènements qui ont suscité chez eux joie ou colère, indignation ou fierté, amour ou haine… Voici leurs réponses.

 

 

« Kaoutar Boudarraja »

 

 

 

 

Le musée Yves saint Laurent Marrakech

 

C’est un endroit absolument magique, on y retrouve l’esprit du maître Saint Laurent, l’éclairage, l’exposition, les projections sonores et vidéo…et puis cette librairie. C’est un endroit où le temps est suspendu. J’ai été très émue de voir ces pièces qui ont fait la légende de ce grand monsieur, la saharienne, le smoking de plus des pièces directement inspirées de notre culture marocaine…on ne peut s’empêcher de ressentir une fierté et une reconnaissance à ce monsieur qui n’a jamais caché son amour pour le Maroc. Une raison de plus d’aller à Marrakech et une explosion d’émotion !!!

 

La qualification du Maroc à la coupe du monde

 

Après 20 ans ? Même si je ne suis pas fan de football et du coup je n’ai regardé aucun match, cela ne m’empêche pas d’avoir été agréablement surprise par le résultat et pas la joie des marocains et l’euphorie dans laquelle vit le pays depuis ! C’est fou ce que le foot peut avoir comme impact sur notre société, mis à part les dégâts matériels qu’il est important de noter, cela reste tout de même le seul moment où nous mettons de côtes nos problèmes quotidiens pour célébrer dignement une victoire.

 

« Zineb Lamarti, coach et fondatrice Smart Coaching »

 

 

Le premier satellite marocain « Mohammed VI – A »

 

C’est un outil de prévention extraordinaire que ce soit en termes d’utilisation civile ou militaire dont s’est doté le Maroc. Il va permettre de surveiller les flux migratoires et surtout les déplacements des milices terroristes qui se promènent librement dans les zones africaines désertiques qui posent des risques sécuritaires à toute la planète. Ce premier satellite marocain constitue un outil d’accélération de la mise en œuvre de la stratégie nationale pour le développement socio-économique, à travers l’aménagement du territoire, le suivi des activités agricoles et la prévention et la gestion des catastrophes naturelles.

 

« #Balance ton porc »

 

De nombreuses femmes victimes de harcèlement sexuel et même d’agression sexuelle ont décidé de témoigner en France. L’objectif étant d’inciter les femmes à briser l’omerta et à raconter le harcèlement sexuel et même les agressions sexuelles dont elles ont été victimes dans leur travail en donnant le nom et les détails. Un déferlement de dénonciations sans précédent où chaque victime de son red’ chef, d’un politique, d’une personne publique a pu balancer sur les réseaux sociaux. Ce qui m’a frappé ce sont les différentes victimes du même homme, et le retour imminent de la justice pour mettre au clair les accusations. Je rêve que l’on puisse un jour, au Maroc, donner la parole et laisser s’exprimer les femmes sur ce sujet qui reste tabou.

 

La qualification du Maroc pour le Mondial 2018

 

Le samedi 11 novembre, le Maroc s’est qualifié pour la Coupe du monde 2018 de football, en allant battre la Côte d’Ivoire (2-0) sur son terrain, à Abidjan. Nous avons regagné la compétition après vingt ans d’absence, le dernier Mondial disputé par le Maroc remontait à 1998, en France.  Je suis une personne très patriotique, donc ces événements nationaux qui prennent une ampleur internationale j’en suis fière et émue. Vive les Lions de l’Atlas, et VIVE le MAROC !

 

 

« Adil Imenchal, directeur artistique Tribumode Agency»

 

 

L’aboutissement du projet « Tribumode »

 

Cela fera 4 ans que j’ai le désir d’ouvrir un espace plus grand et spacieux. Un environnement complet et fonctionnel  pour les prises de vue photographique, vidéos, formation, conférence presse, masterclass etc…aussi pour la coiffure et le maquillage. Je dirais que c’est un rêve qui s’est concrétisé ! Le style, la déco, l’esprit enfin tout le concept c’est exactement comme je le rêvais.

 

Yan&One, un nouveau concept Beauty Smartstore

 

Le lancement de la marque YAN&ONE ! Un concept recherché et très bien réfléchit. Certes, au Maroc on a pas mal de marques cosmétiques, mais YAN&ONE innove en proposant une gamme complète regroupant une multitude de produit accessible à tous les budgets, un retail bien meilleur que ce que l’on propose à l’étranger. J’étais vraiment épaté de ce magnifique travail ! Une fois sur place, on est dans un monde de rêve et de paillette ! Il y a de tout : make-up, soins, beauté, hygiène, accessoire et thés… J’ai tout simplement trouvé mon bonheur en visitant le Beauty Smartstore YAN&ONE.

 

L’boulevard, un retour tant attendu

 

Ca m’a fait plaisir d’apprendre la reprise de l’boulevard, le festival qui reste l’une des rares vitrines de la culture urbaine au Maroc et des musiques actuelles. C’est une fierté pour le Maroc, le fait d’avoir ou d’organiser des évènements pareils, des évènements qui mettent en avant les jeunes talents marocains, on en a vraiment besoin. J’ai assisté bien évidemment à l’édition 2017 et ça m’a beaucoup plu ! Ça fait toujours plaisir de découvrir et d’encourager les jeunes artistes.

 

 

« Narjiss Mossadak, fondatrice Jeshop.ma »

 

 

L’investiture de Donald Trump

 

Alors sans conteste, l’investiture de Donald Trump…OMG ! Trump va occuper l’ultimement convoité et si prestigieux « Oval Office »…ce même « Oval Office » initialement imaginé par Taft, repensé par Hoover et entièrement rénové par FDR ; pour lui conférer enfin son ossature et architecture actuelles…oui, Trump va marcher dans les pas de Truman, Eisenhower, JFK et tant d’autres. Mais la symbolique est hélas bien plus grande, l’avènement Trump scelle définitivement la fin d’une ère, celle des grands hommes politiques et grands hommes d’Etat au sens où l’on avait coutume de l’entendre.

 

Hurricane Irma

 

Irma qui a dévasté et plongé dans l’effroi et l’obscurité ma Floride bien-aimée plusieurs jours durant. Irma qui a aussi décimé une partie des Caraïbes, ravageant des îles enchanteresses réputées pour leurs plages aux eaux translucides et chatoyantes, au sable fin, chaud et immaculé… Irma la terreur, Irma qui n’a laissé derrière que désolation, choc, consternation et affliction.

 

Audrey Azoulay à la tête de l’UNESCO

 

Et pour finir l’année sur une note positive et surtout empreinte de joie, d’émotion et de fierté : l’élection de Mme Audrey Azoulay à la tête de l’UNESCO, élection confirmée par 131 pays contre 19. Quel bel accomplissement pour une si grande dame et quel beau symbole pour cette institution qu’une telle femme à sa tête.  La très digne fille du très grand homme qu’est son père…et dans tous les sens du terme ! Ainsi que me l’a très joliment dit une des personnes que j’admire et que je respecte le plus au monde, je suis convaincue qu’elle saura puiser dans la sève de ses racines marocaines et familiales l’inspiration qui l’aidera à relever les défis qui l’attendent.

 

 

« M’hammed Kilito, photographe »

 

 

Youmein Festival

 

C’est un festival qui dure 48 heures chaque année et qui a lieu à Tanger. Des artistes de différentes disciplines ainsi que des écrivains y sont invités. Cette année, une quinzaine d’artistes du Maroc, d’Algérie, d’Espagne et de France étaient conviés. Suite à des discussions et des présentations d’invités, les artistes ont 48 heures pour produire et présenter leur travaux. La thématique de cette année était “Taqalid” en arabe, un mot polymorphe en français, qui peut signifier à la fois imitations et traditions.

 

Festival International du Cinéma d’Auteur de Rabat (FICA)

 

Cette année fut la 22ème édition du Festival, un rendez-vous incontournable pour les cinéphiles avertis, avec très certainement la meilleure programmation cinématographique au Maroc. Le Festival a pour vocation de favoriser la diffusion d’un cinéma exigeant et de nourrir le désir cinématographique du public marocain en lui amenant des films d’auteur qui ne seront pas distribués au pays. Coup de coeur: le dernier film de Hakim Belabbes, “Pluie de sueur”.

 

Robin Hammond à l’ESAV

 

Robin Hammond est un photojournaliste Néo Zélandais, lauréat d’un prix World Press Photo, du Prix du journalisme RF Kennedy, de trois Prix internationaux de la photo de l’année, du Prix W.Eugene Smith pour la photographie humaniste, quatre prix d’Amnesty International pour le journalisme des droits de l’homme. Il a donné une présentation poignante sur la photographie engagée et comment faire pour que ce ne soit pas qu’un outil d’information, mais aussi un médium pouvant apporter le changement.

 

 

« Nour-Eddine Lakhmari, réalisateur »

 

 

Le viol de la petite jeune fille dans le bus

 

Cette scène m’a bouleversé, cette violence contre le faible m´a rappelé à quel point on est dans une société où l’éducation a échoué totalement. Que les gens n’ont que faire des vraies valeurs humaines. Et, pire encore, aucun gouverneur, aucun ministre, aucun responsable n’a démissionné…. Triste réalité de notre pays.

 

Un jugement à Tanger en faveur des enfants nés hors mariage

 

Des nouvelles comme ça réchauffent le coeur, donc il est possible que la raison et le sens commun l’emportent. C’est un évènement pendant lequel, pour une fois, la valeur de la vie a été priorisée au-delà des considérations obscurantistes. Un moment de joie!

 

La sortie de BurnOut

 

Après trois ans de travail, de recherche, d’acharnement et de réflexion… C’est un film qui vient clore ma trilogie sur Casablanca. Aujourd’hui, j’en suis fier et j’ai hâte de m’attaquer à d’autres sujets qui me tiennent à coeur.

 

 

 

 

« Nawal El Jai, fondatrice cabinet Eclorh »

 

 

Le Hirak

 

Ce grand loupé de la démocratie, cette gifle à l’unité nationale, cette preuve vivante et massive de l’injustice sociale, du manque flagrant de citoyenneté économique de la part des grands acteurs privés qui n’investissent que dans le sens de leurs intérêts et dans le Maroc « utile » et rarement dans ceux de la Nation… Un mouvement que l’on a fait taire à coups de bâtons. Et en face, une population stigmatisée par les pouvoirs publics et les médias, et qui finit par caillasser les forces de l’ordre… Ces images ne me quittent pas. Avec une issue qui met du baume sur une plaie béante, mais soulage sans soigner : la mise à l’écart des principaux responsables publics ayant failli dans leur mission.

 

La qualification du Maroc en Russie et la victoire du Wydad

 

bien que je ne soie pas fan de foot, ces deux nouvelles séparées de quelques jours seulement m’ont marqué fortement. Nous avions besoin de renouer avec un sentiment de fierté nationale. Indépendamment de notre région d’origine, milieu social, culture : juste partager une joie intense, nous reconnecter les uns aux autres, et être fiers de notre drapeau – si souvent sali cette année notamment par des terroristes internationaux bien de chez nous !

 

Le droit des femmes en Tunisie

 

La Tunisie avance à grands pas sur le sujet de l’égalité hommes / femmes. Cela provoque en moi bonheur, espoir et…envie. Je rêve d’un Maroc qui ose interpréter intelligemment l’Islam, qui tape dans la fourmilière et qui sorte la femme de cette condition de citoyen de seconde zone à la merci d’un machisme ambiant supporté par la Constitution, les Lois, la culture, les rites et une lecture masculine des textes sacrés. En gros, je rêve d’être une citoyenne à part entière et d’avoir de mon côté les institutions. Bravo, la Tunisie ! Et Debout chères concitoyennes!