Âgé seulement de 22 ans, Kendji Girac embrasse aujourd’hui une carrière digne des plus grands chanteurs. Une notoriété fulgurante que le jeune artiste met au profi t des personnes dans le besoin. Musique !

Depuis sa victoire à The Voice en 2014, Kendji Girac vit un rêve éveillé. Chaque titre est un hit, faisant de lui l’un des chanteurs les plus appréciés en Europe. De « Color Gitano » à « No Me Mirès Màs» en passant par « Pour oublier », toutes ses chansons caracolent en tête des ventes et restent, pendant plusieurs mois sur toutes les lèvres et dans toutes les têtes. La recette du succès ? Des mélodies gipsy, mêlant pop et fl amenco sur fond de guitare, une voix ensoleillée, un sourire et une bonne humeur à toute épreuve. Loin d’avoir pris la grosse tête, le jeune chanteur garde les pieds sur terre et ne rate pas une occasion de mettre sa notoriété au service des autres. Artiste engagé, il se produira le 15 décembre prochain sur la scène du Complexe Mohammed V à Casablanca pour un concert au profi t de SOS Autisme, une association spécialisée dans la prise en charge de personnes autistes et qui œuvre pour leur insertion dans la vie active. Une association qui, à l’instar de Kendji, prône des valeurs de tolérance, d’amour et de solidarité.

Vous avez déjà interprété plusieurs concerts au Maroc, notamment à Rabat. Qu’est-ce qui vous plaît ici ? Que pensez-vous du public marocain ?

Oui cela va être la 3e fois ! La gentillesse et l’accueil des Marocaines et Marocains sont exceptionnels. Le public marocain est très chaleureux et c’est un réel plaisir d’avoir avec soi un public aussi enthousiaste.

Vous vous êtes produit sur la scène du Complexe Mohammed V à Casablanca le 15 décembre dernier au profit de SOS Autisme. Pourquoi avoir décidé de soutenir cette association ? Êtes-vous engagé envers différentes causes ?

La maladie des enfants est une cause qui me touche beaucoup. Nous devons faire un maximum pour essayer de leur donner du bonheur à eux, mais aussi à leurs parents. L’autisme est un trouble encore largement méconnu. Les personnes de l’association donnent beaucoup de leur énergie pour permettre à des enfants atteints de ce trouble du comportement d’avoir une scolarité et du bonheur. Leur investissement m’a beaucoup touché.

Votre 3e album sorti à la fin de cet été a caracolé en tête des ventes pendant plusieurs semaines et a été certifié un mois plus tard disque de Platine. Plus urbain, il diffère beaucoup des précédents. Pourquoi avoir décidé d’adopter un style différent ?

Je ne dirai pas qu’il diffère énormément… Il évolue comme moi j’ai évolué en 4 ans. Il y a deux chansons urbaines, le reste ce sont des chansons variétés qui parlent d’amour, mais aussi de fête qui est très importante pour moi.

Où trouvez-vous l’inspiration pour l’écriture de vos hits ? Vous parlez souvent de femmes dans vos chansons, y’en a-t-il une en particulier qui vous inspire ?

Toutes les femmes m’inspirent… Mais une en particulier bien sûr, ma maman !

Quels messages essayez-vous de faire passer à travers vos chansons ?

J’essaye au maximum de faire passer un message positif d’amour et de respect. S’il n’y a plus d’amour et de respect, c’est la fin du monde.

On dit que « la musique adoucit les mœurs »… Pensez-vous que la musique a un rôle ? Si oui, lequel ?

Oui bien sûr ! De mon côté, j’essaye de faire de la musique pour rendre les gens heureux tout simplement.

Vous avez collaboré avec de nombreux artistes sur votre dernier album dont Damso et Vianney. Qu’est-ce que ces artistes vous apportent ? Y’a-t-il un artiste en particulier que vous admirez et avec lequel vous aimeriez collaborer ?

J’admire beaucoup d’artistes, Vianney et Damso en font partie. Mais il y a aussi Maître Gims, Soprano, Aznavour, Céline Dion et plein d’autres.

On vous a vu tenir un petit rôle dans le clip de « Maria Maria » qui est une sorte de court-métrage, est-ce que devenir acteur est quelque chose qui vous plairait ?

Chaque chose en son temps (rires). Mais bien sûr plus tard, j’aimerais beaucoup jouer dans un film. Je n’ai que 22 ans, je ne veux pas me précipiter.

Quelle est votre devise dans la vie ?

Sourire à la vie !

Quel est votre plus grand rêve ?

Être en bonne santé ainsi que mes proches et être heureux tout simplement.

Quels sont vos projets futurs ?

Déjà une tournée qui commence en mars 2019 et ensuite, commencer à travailler sur mon 4e album.