A en croire LeParisien.fr, la juge en charge du dossier de l’accusation de viol sur Laura Prioul, a rendu son ordonnance le mardi 9 avril. Selon le quotidien français, la magistrate estime que le viol n’est pas « absolument caractérisé ».  

Il s’agit d’une requalification des faits dont est soupçonné le chanteur de 32 ans, qui aura pour conséquence son renvoie devant le tribunal correctionnel pour agression sexuelle et violences volontaires. Ces deux délits sont aggravés par l’état du chanteur qui était ivre et sous l’emprise de la cocaïne. Il sera  renvoyé en correctionnelle à Paris pour « agression sexuelle ».

L’enquête révèle que l’ADN du suspect a pu être prélevé sur la culotte et le T-shirt de la victime. En absence d’élément matériel probant, elle a écarté les faits de viol. Partie civile, Laura Prioul a fait appel ce vendredi de la décision de la juge.

« Nous sommes dépités. Cette ordonnance est bâclée. À nos yeux, le viol est caractérisé et M. Lamjarred doit être renvoyé devant une cour d’assises », réagit Me Jean-Marc Descoubes, l’avocat de Laura Prioul.

Me Jean-Marc Fedida, l’avocat du chanteur, a exprimé son satisfecit sur cette requalification des faits de son client : « Cette requalification est la confirmation judiciaire de ce que M. Lamjarred a toujours affirmé, qu’il n’y a pas jamais eu de viol. C’est une satisfaction pour la défense et une étape importante dans la perspective que son honneur soit définitivement lavé de ces infamies ».