Au Liban, les policières dévoilent leurs gambettes

De jeunes policières en mini short noir, nouvellement embauchées à Broummana, petite ville libanaise, suscitent de nombreux commentaires sur la toile. Le maire les a choisies et habillées ainsi pour véhiculer une autre image du Liban, ce qui, par conséquent, ne plaît pas à tout le monde.

 

 

À Broummana, petite ville libanaise à 30 km de Beyrouth, connue pour être une destination vacancière par excellence, le maire Pierre Achkar a décidé d’engager des policières municipales pour refléter l’ouverture d’esprit du peuple libanais et attirer plus de touristes. En effet, ce dernier  leur a imposé un uniforme pour le moins léger, jugé “trop court” par certains internautes. Ces jeunes filles ont reçu une semaine de cours intense pour rejoindre l’équipe des officiers municipaux. Elle ont débuté leurs rondes le 15 juin dernier.

Les images et vidéos de ces jeunes policières ont suscité des vives réactions de certains internautes libanais, beaucoup d’entre eux ont accusé la municipalité d’instrumentaliser la femme à des fins économiques, et ont précisé que le rôle des policières était d’assurer la sécurité de la ville, non d’attirer des touristes.

 

Sur les réseaux sociaux, les commentaires n’ont pas manqué : «Broummana a recruté des policières. Et les a habillées comme cela. Regardez ce que portent leurs homologues masculins. Ces femmes sont-elles censées nous aider à garantir la sécurité de la ville ou en être les attractions touristiques ?», se plaint cette internaute

 

En revanche, certains internautes, moins nombreux, ont néanmoins soutenu l’idée, la qualifiant de pionnière et de moderne.

 

«Nous sommes un pays touristique et 60% de notre population féminine porte un short. La police est simplement à l’image de la population»