Les femmes n’ont pas profité comme il se doit de la révolution numérique, ont souligné, vendredi à Essaouira, les participants à la 1ère édition du « Forum Digi-femme ».

« Le numérique constitue un vecteur d’émancipation pour les femmes, qui sont appelées à tirer pleinement profit des opportunités offertes par ce secteur et accéder à des emplois de qualité », ont relevé les intervenants à cette rencontre, organisée durant deux jours par la Fondation Maroc Numérique, avec le concours du ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social et de l’ONU-Femmes au Maroc.

Pour le gouverneur de la province d’Essaouira, Jamal Makhtatar, cette question est d’une grande actualité à la fois dans les pays développés et ceux en voie de développement, notant que le numérique ne reconnait pas les frontières conventionnelles.

Il a en outre, souligné que les industries modernes ne peuvent se développer sans le numérique, relevant que la femme marocaine doit être disposée à accéder pleinement au numérique.

La représentante du Conseil régional de Marrakech-Safi, Milouda Hazib, a constaté, pour sa part, une prédominance masculine dans le secteur numérique, mettant l’accent sur la nécessité de réduire cet écart numérique entre l’homme et la femme.

Lors de cette rencontre, un vibrant hommage a été rendu à deux femmes leaders dans le secteur des TIC. Il s’agit de l’enseignante au sein de l’université Cadi Ayyad, Laila Mandi et la directrice provinciale du ministère de la Culture à Essaouira, Zhor Amhaouch.

Une convention de partenariat a été aussi signée, par la même occasion, entre la Fondation Maroc Numérique et le Nouveau collège d’Essaouira.

Cette rencontre constitue une initiative de réflexion collective afin de mettre en exergue la problématique de l’impact de la transformation numérique sous le prisme du genre.

La 1ère édition du « Forum Digi-femme » organisée, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la femme, sera aussi l’occasion d’appréhender la place des femmes dans le cyberespace, les manières de prévention et de lutte contre les cyber-violences liées au genre.

Au programme de cette manifestation figurent l’organisation du Concours « Girls in ICT 2017 », qui sera suivi d’une table ronde sous le thème « Métiers du numérique et stéréotypes de genre », un atelier d’alphabétisation numérique dédié aux femmes (parents d’élèves) du milieu rural de la région Marrakech-Safi, animés par les médiateurs de la Fondation Maroc Numérique ainsi que d’un autre atelier d’initiation aux arts numériques, dédié aux jeunes filles, animé par des artistes peintres et des digi-artistes.