Évincée d’un concours de beauté pour une photo. Salwa Akar ne participera plus à Miss Terre, un concours de beauté visant à sensibiliser à l’écologie, qui aura lieu le 3 novembre aux Philippines. La cause ? Pour avoir posté une photo d’elle accompagnée de Miss Israël.

Une photo jugée choquante

 

« C’est une photo inacceptable et choquante. » C’est ainsi que Sawsan el-Sayed, la directrice de la société qui a organisé le voyage de Miss Liban, a qualifié la fameuse photo. Désormais disqualifiée par son propre pays pour avoir pris la pose avec l’arabo-israélienne Dana Zriel, la jeune femme s’est emparée des réseaux sociaux pour se défendre.

« Je n’ai pas besoin d’un titre pour être moi-même. Je suis en paix et je vais finir ce que j’ai commencé avec ou sans votre soutien ou votre amour. Dieu est toujours derrière moi, il me connaît mieux que quiconque et il sait ce qu’il y a dans mon cœur », a-t-elle justifié sur son compte Facebook, ce jeudi 18 octobre.

Une photo commentée par le Liban et Israël

Côté libanais, cette photo ne passe pas. « L’hostilité historique entre les deux pays n’est pas que militaire, elle est aussi culturelle et se retrouve dans les concours de beauté » a indiqué Sawsan el-Sayed qui a été Miss Liban dans le passé. Du côté israélien, Ofir Gendelman, le porte parole du premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé à condamner « l’apartheid libanais » sur Twitter.

Ce n’est pas la première fois qu’une photo de reine de beauté suscite la polémique. En novembre 2017, Miss Irak et sa famille étaient menacés de mort à cause d’une photo prônant la paix et l’amour. La jeune femme avait posté une photo accompagnée de Miss Israel. Menacée par ses compatriotes, elle avait été forcée d’aller se réfugier avec sa famille dans un lieu tenu secret par mesure de sécurité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Peace and Love from Miss Iraq and Miss Israel ❤️❤️?? #missuniverse

Une publication partagée par Sarah Idan (Sarai) سارة عيدان (@sarahidan) le

Les concours de beauté sont bien plus politiques qu’on ne le croit…