Une femme originaire de M’diq a porté plainte contre un homme qui a diffusé des vidéos à caractère sexuel la mettant en scène. Elle a déclaré qu’elle a été victime de « sorcellerie » et de « charlatanisme ».

La femme a déclaré à la police qu’elle se soignait chez un raqi et que ce dernier a profité de la situation pour l' »ensorceler » et « la pousser à se filmer dans des positions suggestives », indique le quotidien Al Ahdath dans son édition du jeudi 21 février. Une histoire qui rappelle étrangement celle du raqi de Berkane. Il lui aurait ensuite fait du chantage et lorsqu’elle ne s’est pas pliée à ses exigences, il décide de diffuser ces vidéos qui ont vite fait le tour des réseaux sociaux.

Une une proche de la victime a partagé une note vocale dans laquelle elle atteste de son innocence et demande aux internautes d’arrêter de partager les images.

Selon Al Ahdath, la femme serait mariée et mère d’un enfant. Or, l’enquête menée par la police va fragiliser la thèse de la victime qui aurait été victime de sorcellerie. Il s’agirait plutôt d’une relation extra-conjugale qui aurait mal fini. La police a par ailleurs lancé un avis de recherche pour retrouver l’homme qui serait toujours en cavale et se serait peut-être réfugié à Khénifra chez sa famille.