Après Zefzafi, Sylia transmet une lettre depuis sa prison

Après Zefzafi, c’est au tour de Silya, de son vrai nom  Salima Ziani, d’adresser une lettre de sa prison. Dans ce courrier adressé à l’opinion publique, elle dément la rumeur selon laquelle elle souffrirait d’une dépression à cause de son incarcération.

Silya, de son vrai nom Salima Ziyani est l’une des figures emblématiques du Hirak. Dans une lettre envoyée depuis sa prison, dont les détails sont retracés par Akhir Saa, elle fait part de ses souffrances et dément toutes rumeurs à propos d’une quelconque dépression dûe à son incarcération.

 

 

“Je ne suis pas dévastée à cause de mon incarcération, c’est plutôt le sort d’ Al Hoceima et de la liberté des jeunes de mon pays qui m’inquiète” a déclaré Silya dans une lettre partagée sur son compte Facebook, par son avocate Naima El Guellaf.

“J’ai plus peur pour mes compagnons que je n’en ai pour moi même, en m’impliquant dans ce combat, je m’attendais à tout, à l’arrestation, aux coups et même à la mort”, écrit-elle dans cette lettre. “Je suis forte et je crois en ce que je fais. Et ni la prison, ni les geôlières, ne m’affaibliront, car nos revendications sont justes et légitimes. La femme c’est la patrie, et c’est elle qui écrit l’histoire” poursuit-elle avant de clôturer avec un: ” Je vous aime et on reviendra”.

Lire aussi :  Nouveau rebondissement dans l'affaire Saad Lamjarred à Paris