Pour se venger de son mari irako-britannique, une Marocaine a déclaré à la police britannique que son conjoint était membre de Daech. De fausses accusations qui coûteront à son mari 13 mois de prison.

Selon l’édition du mercredi 5 décembre du quotidien Al Massae, la femme a fait croire aux autorités que son mari recrutait des jeunes et les envoyait combattre en Syrie et en Iraq. Il aura fallu 13 mois de prison, d’enquête et d’interrogatoires pour que la police britannique se rende compte enfin de l’innocence du mis en cause.

Lire aussi: Emirats: une Marocaine suspectée d’avoir cuisiné son petit-ami

Ce dernier a expliqué aux journalistes d’Al Massae que le conflit entre sa femme et lui a débuté lorsqu’il a décidé, après 23 ans de vie en Grande-Bretagne, de déménager au Maroc avec sa petite famille. Une décision qui n’a pas été du goût de sa conjointe qui a demandé le divorce.

Lire aussi: Une Marocaine rêvait d’être styliste, elle se retrouve veuve de jihadistes

Cette dernière l’a ensuite privé de voir ses enfants, avant qu’il ne réplique en la poursuivant en justice pour l’empêcher de ramener leurs enfants en grande Bretagne. Toutefois, la Marocaine se serait échappée du Maroc avec ses enfants et aurait dit à la police que son mari était un membre actif de Daech afin de l’empêcher de les voir. Un scénario digne des films hollywoodiens. Selon Al Massae, Interpol serait toujours à la recherche de la Marocaine.