La cellulite, cette invention des hommes pour mieux complexer les femmes et les garder à la maison. On vous dévoile en 10 points la vérité sur l’un des plus gros mensonges du siècle précédent.

 

1. La cellulite est née en 1920

La cellulite a une date de naissance car oui, elle n’a pas toujours existé. Avant qu’elle ne fasse son apparition dans le vocabulaire, personne ne s’en souciait. Le corps des femmes, naguère très vêtu, n’avait pas à souffrir d’être passé à la loupe et de subir les diktats de la beauté à venir.

 

2. La cellulite est une invention française

C’est en France que le terme cellulite et le complexe qui va avec ont fait leur apparition. Son invention (par des hommes) est totalement liée aux mœurs de la société française. Le pouvoir de diffusion des médias et la colonisation aidant, le complexe de la cellulite a fait son apparition bien plus tard sous nos cieux.

 

3. Le terme cellulite ne désignait pas la peau d’orange

Ce terme qui nous hérisse la chair et le poil était, jusqu’en 1920, utilisé pour désigner une grave inflammation infectieuse pouvant conduire à une nécrose cutanée.

 

4. La peau d’orange désignait un autre symptôme

L’appellation « peau d’orange » était employée pour désigner les pores dilatés du visage.

 

5. On ne la localisait pas sur les cuisses… mais sur la nuque

Dans les années 1930, la cellulite ne se localisait pas selon les experts sur les cuisses et les fesses mais sur la nuque des femmes. Une bizarrerie ? Pas tant que que ça. A l’époque, seules les chevilles et la tête des femmes étaient visibles. On ne se préoccupait donc pas des parties du corps féminin non visibles.

 

6. Les bains de mer et la tendance des maillots déplacent la cellule

C’est donc sur les plages, fréquentées dès la fin du XIXème siècle, que naît un brusque intérêt pour les parties du corps féminin jusqu’alors cachées. Les canons de beauté changent et on prône alors le culte de la minceur. Les femmes adoptent le costume de bain et le regard sur leur corps se fait alors plus critique, plus exigeant.

 

7. Les magazines féminins, principale cause du mal-être féminin

C’est en février 1933 que la cellulite fait son apparition pour la 1ère fois en couverture de la revue « Votre Beauté ». On la désigne alors comme un « problème » qui nécessite des soins spécifiques. Elle apparaît ensuite en mai 1937 en couverture de Marie-Claire avec pour titre « surveillez votre tout de hanche ».

 

8. On la considère comme un symptôme d’obésité.

Entre les années 20 et les années 40, les canons de beauté changent en France et on prône le culte de la minceur. La forme est désormais définie par le muscle et non par la chair. On fait l’éloge de la fermeté et non de l’onctuosité. On assiste alors aux prémisses de la grossophobie.

 

9. On assimile la cellulite à des déchets du corps humain

Dès son apparition dans l’imaginaire collectif, on a du mal à identifier la nature de cet effet peau d’orange. Amas de graisse ou rétention d’eau ? Pour simplifier les choses, on décide dès les années 20 de la définir comme un amas de déchets, une intoxication ou aussi, de la chair dégénérée.

 

10. On blâme le travail des femmes, principale cause de la cellulite.

Dans la France des années 20, on met sur le banc des accusés le travail des femmes. En effet, à force de travailler, on juge que les femmes ont moins de temps pour s’occuper de leur corps. On pointe du doigts cette nouvelle vie moderne, artificielle et sédentaire qui enferme les femmes au bureau et les éloigne du bien-être et de la nature.