Le film Sofia de la réalisatrice marocaine Meryem Benm’Barek semble mettre tout le monde d’accord. Seulement trois jours après avoir reçu le prix de la critique africaine au Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), Sofia est le grand gagnant du prix jeunesse francophone de TV5. Sarah Perles, la tête d’affiche du long métrage fait partie des Révélations féminines aux Césars 2019. Une consécration pour la réalisatrice et son actrice. 

Sofia, carton plein du Festival de Cannes à celui de Thessalonique

Plus rien ne semble pouvoir stopper le succès de ce long métrage. Depuis sa sortie en juin 2018, Sofia rafle des prix aux quatre coins du globe. Nominé plus de huit fois, ce film réalisé par la Marocaine Meryem Benm’Barek qui a reçu le Prix du meilleur scénario à Cannes dans la catégorie “Un Certain Regard”, et le prix Le Valois du scénario du Festival Francophone d’Angoulême continue sur sa lancée en recevant de nouveaux prix qui ne cessent de faire la fierté de sa réalisatrice. Elle ne manque d’ailleurs aucune occasion pour partager son bonheur avec ses « followers » sur les réseaux sociaux.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Merci au festival cinémania de Montréal ?

Une publication partagée par Meryembenmbarek (@benmbarekmeryem) le

Aujourd’hui, la réalisatrice annonce avoir remporté le prix jeunesse francophone de TV5.

Il y a deux jours, Sofia était primé au Festival de Thessalonique en Grèce en recevant le prix FIPRESCI, un prix décerné par la presse spécialisée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Merci infiniment aux JCC et au jury pour ces trois fabuleux prix. Merci pour Sofia ?? prix TV5 monde-Prix de la première œuvre- mention spéciale ??

Une publication partagée par Meryembenmbarek (@benmbarekmeryem) le

Dimanche 11 novembre, la réalisatrice marocaine raflait trois prix aux Journées Cinématographiques de Carthage: un prix Mention Spéciale pour Sofia, un prix pour une Première Oeuvre décerné par le JCC et TV5 et le Tanit D’or (Prix Tahar Cheriaa) pour la meilleure première oeuvre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Immense fierté d’avoir reçu le prix de la critique africaine pour Sofia. Merci infiniment aux JCC et au jury. ?Aujourd’hui j’ai le cœur comblé.

Une publication partagée par Meryembenmbarek (@benmbarekmeryem) le

Et bien sûr, le prix de la critique africaine lors des JCC. Un film qui ne cesse d’être encensé par la critique et le milieu cinématographique. Si bien que Sarah Perles, l’actrice principale de ce film à succès a été pré-sélectionnée parmi les 17 espoirs féminins en lice pour les César 2019.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Je ne trouve même plus les mots tant je suis émue et reconnaissante. Vague de joie depuis quelques jours. Bravo @sarahperles ?

Une publication partagée par Meryembenmbarek (@benmbarekmeryem) le

Sarah Perles, une actrice reconnue pour son talent

Comme chaque année, le Comité « Révélations » de l’Académie des César dévoile la liste des actrices et acteurs qui sont en lice pour les prix du « meilleur espoir féminin’ et du « meilleur espoir masculin ». Et bonne nouvelle, cette année, la comédienne Sarah Perles portera haut les couleurs du Maroc au côté de 33 autres acteurs de talent.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Sarah Perles Official Account ? When I use my cousin @ayaridhx as my personal photographer ?

Une publication partagée par Sarah Perles (@sarahperles) le

De mère marocaine et de père portugais, Sarah Perles, que l’on a pu voir également dans Burn Out de Nordine Lakhmari sera en compétition avec d’autres jeunes talents émergents tels que Matilda Lutz dans Revenge ou encore Lily-Rose Depp dans L’homme infidèle.

En salles au Maroc depuis le 14 septembre, Sofia raconte l’histoire d’une Casablancaise (campée par Sarah Perles) de 20 ans qui fait un déni de grossesse et qui part, avec l’aide de sa cousine Lena, à la recherche du père de son bébé afin d’éviter que l’hopital n’alerte les autorités. L’enfant ayant été conçu hors mariage, l’établissement n’a donné que 24 heures à la jeune maman pour fournir les documents du père du nouveau né. Un film haletant qui démarre comme un thriller social avant de basculer vers une étude sociologique qui fait état de problèmes profonds qui enlisent la société marocaine dans une large fracture sociale.