Guest-star de l’Eurovision 2019, Madonna a surpris plus d’un lors de sa prestation à cause de ses danseurs qui avaient cousu dans le dos de leurs costumes, des drapeaux palestiniens et israéliens.

L’Eurovision 2019 s’est déroulée le week-end dernier dans la capitale israélienne Tel Aviv. Depuis l’annonce de l’événement plusieurs associations ont appelé au boycott de la compétition mais d’autres ont tenu à participer à la soirée sans pour autant laisser de côté leur soutien à la paix entre Palestiniens et Israéliens. C’est le cas de la chanteuse américaine, Madonna qui accompagnée du rappeur américain Quavo et une troupe de danseurs.

Lors de son show, deux de ces danseurs portaient, cousus dans le dos de leurs costumes, un drapeau palestinien et un israélien. Selon Beur FM, Le drapeau palestinien était porté par la danseuse Mona Berntsen, artiste norvégienne d’origine marocaine, ce qui n’a pas été du goût des autorités israélienne.

«Les heures qui ont suivi le spectacle ont été intenses, mais je n’avait jamais imaginé me sentir surveillée de la façon dont je l’ai été», a écrit Mona Berntsen dans un post Instagram, supprimé depuis.

«A l’aéroport, j’ai été détenue durant un interrogatoire d’une heure et demie! J’ai dû leur raconter ma vie, les raisons pour lesquelles j’ai voyagé dans des pays arabes, ma relation à la religion, ma situation familiale, montrer l’emploi du temps détaillé de mon séjour, et expliquer exactement ce que je faisais et où je suis allée la dernière fois que je suis venue à Jérusalem il y a trois ans», a-t-elle ajouté.