Le rappeur Karim Kherbouchi alias French Montana n’en finit pas de montrer son attachement au Royaume. L’interprète d’Unforgettable a choisi Casablanca, Beirouth et Dubaï comme décors des trois couvertures réalisées pour le magazine GQ Middle East. Chez le barbier, dans un café populaire, dans un riad… French Montana retrace sa vie au Maroc en images.

3 couvertures pour célébrer la paix et l’unité autour du monde

French Montana indique être entré dans l’histoire en prenant part à ce projet. Comment? En shootant trois couvertures dans trois villes différentes, à savoir Casablanca, Beyrouth et Dubaï. “J’ai fait ces couvertures (de magazine) pour célébrer la paix, l’unité et les immigrés autour du monde. C’était autant un honneur qu’un privilège. Merci à Sebkimstudio et Jimmoorego pour le très bon travail”, a écrit le rappeur à succès.

Juste un jeune garçon du Maroc qui aime rendre les gens fiers. J’aimerai construire une plateforme et inspirer ceux qui sont comme moi. Gardons ce lieu comme la terre où les rêves se réalisent”, a indiqué le chanteur visiblement fier du chemin parcouru.

Le shooting de French Montana à Casablanca en vidéo

Fier de revenir dans son pays d’origine avec autant de succès, le rappeur espère montrer l’exemple aux jeunes. Il leur souhaite de se dépasser afin de réaliser leurs rêves et surtout, il les encourage à ne pas baisser les bras, même lorsque tout semble perdu d’avance.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🙏 رثثثثث 🙏!!! SUCCESS IS PROVING PEOPLE WRONG 🌪GQ ALPHA MONTANA 🔥 @jamesmaiki

Une publication partagée par French Montana (@frenchmontana) le

Pour rappel, French Montana a grandit à Rabat avant de s’envoler pour les Etats-Unis avec sa famille alors qu’il n’avait que 13 ans. Le jeune adolescent qui a grandit dans le Bronx apprend l’anglais et se découvre vite une passion pour le rap. Il réussit finalement à se faire connaitre en vendant une série intitulée Cocaïne City où il y intègre ses démos. En 2007, sa stratégie semble avoir payé. Il sort son premier album French Revolution en 2007 et enchaine les succès à partir de 2009 grâce à une rencontre avec Akon qui va tout changer. Le rappeur est désormais incontournable aux Etats-Unis. La plupart de ses chansons deviennent des hits qui caracolent en tête des ventes. Une success story “made in Morocco”. Le rappeur vient tout juste d’obtenir la nationalité américaine, il a d’ailleurs été très heureux de pouvoir voter aux “Midterms“.