C’est de manière spectaculaire, et après un immense suspens que Bilal Hassani, s’est hissé en tête du classement lors de la finale de Destination Eurovision ce Samedi 26 janvier.

 

Après s’être qualifié haut la main lors de la 1ère demi-finale de Destination Eurovision il y a de cela deux semaines, la compétition se fait de plus en plus serrée pour le jeune marocain lors de la finale.

Bilal était 5E dans le classement après que les notes du jury international ont été dévoilées, avec 50 points, contre 94 points pour la belle Seemone.

Et c’est bien grâce au vote du public, qu’il s’est retrouvé en tête avec 200 points devant Seemone et Chimène Badi qui ont fini respectivement deuxième et troisième avec 156 et 115 points.

Ce jeune marocain qui fait fureur sur la toile, remporte cette finale à la dernière minute et va porter les couleurs de la France lors de l’Eurovision en mai prochain à Tel Aviv en Israël.

A la fin de la prestation de son titre « Roi » qui, rappelons-le, parle de l’acceptation de soi ,  le favori de la compétition peine à s’exprimer, «Faut pas que je pleure…», et rajoute d’une voix tremblante d’émotions : «Je suis très content. J’adorerais chanter cette chanson à l’Eurovision et porter mon message».

« Il fallait que j’écoute mon coeur, et pas les autres ! Et c’est quelque chose qu’on devrait tous appliquer aujourd’hui ! » poursuit-il.

Comme à son habitude, l’artiste ne manque pas de préparer ses followers à monter sur scène, à ses côtés.

Ses amis, toujours présents pour le soutenir, partage leur solidarité avec leur ami et l’encouragent jusqu’au bout de cette aventure.

Fier de sa victoire, on le voit dans les bras de sa maman qui l’a accompagné tout le long de cette aventure.

Il remercie en story les personnes qui l’ont aidé à «réaliser son rêve d’enfant», et leur adresse un message pour exprimer sa joie et sa reconnaissance :

«…Je ne réalise absolument pas ce qui vient de se passer, on représente la France à l’Eurovision…Vraiment merci merci merci !»

Rendez-vous le 18 Mai  sur la scène du Convention Center de Tel Aviv !

 

 

Texte: Salma Benallal