Les robes de gala portées par les célébrités aux derniers Golden Globes 2018 vont ont fait rêver ? Trente-quatre célébrités mettent leurs tenues aux enchères pour la bonne cause. En effet, dans le but de soutenir les femmes victimes de harcèlement, les fonds seront reversés à l’organisation Time’s Up.

 

 

Des robes de princesses et une bonne action

 

Les stars sont plus que jamais engagées pour soutenir les victimes d’agressions sexuelles. Après avoir décidé de fouler le tapis rouge vêtues de noir au profit de l’organisation Time’s Up, plusieurs d’entre elles ont décidé de mettre leur tenues de gala aux enchères sur eBay. Une action faite en partenariat avec Condé Nast (groupe américain d’édition de presse magazine comprenant The New Yorker, Vogue, ou encore Vanity Fair).

 

Dès le 19 janvier, il sera alors possible de se procurer les créations Gucci portées par Dakota Johnson et Margot Robbie, les tenues Louis Vuitton d’Alicia Vikander, Michelle Williams et Emma Stone, la création Vera Wang de Meryl Streep, la robe Givenchy de Nicole Kidman ou encore la tenue Tom Ford de Gal Gadot. D’autres créations offertes par Prada, Dior, Calvin Klein, Dolce & Gabbana et Chanel Haute Couture seront également mises en vente.

 

Par la suite, un tirage au sort sera effectué. Celui-ci offrira trois de ces tenues, à savoir le costume de l’actrice de The Crown, Claire Foy, et les robes de Madeleine Brewer et de Mandy Moore, à trois internautes ayant fait un don de 25 dollars (20 euros) à Time’s Up.

 

« Chez Condé Nast, nous avons toujours cru en l’importance d’actions rapides pour soutenir les importants changements de société« , a confié Anna Wintour, rédactrice en chef du Vogue américain. « Grâce à cette vente menée sur eBay, (…) nous espérons que les robes noires vues cette année lors de ces Golden Globes historiques soulèveront des fonds pour l’initiative TIME’S UP, et aideront à soutenir les histoires et les voix des victimes de mauvais comportements sexuels. »

 

 

Time’s Up, pour en finir avec les agressions sexuelles !

 

L’organisation Time’s Up a été créée par plusieurs actrices d’Hollywood dont Meryl Streep, Natalie Portman ou encore Cate Blanchett, dans l’espoir de récolter des fonds afin de venir en aide aux victimes de harcèlement sexuel, aussi bien dans le monde du cinéma que dans d’autres métiers moins glamour. L’objectif étant de leur donner les moyens de se défendre juridiquement.

 

En seulement quelques heures, l’organisation avait déjà réussi à récolter 13 millions de dollars auxquels s’ajouteront bientôt les fonds recueillis par la vente des robes des Golden Globes.

 

 

Les acteurs prennent position

 

Hollywood est plus que jamais secoué par des accusations de harcèlement sexuel qui affluent de toute part depuis l’affaire Harvey Weinstein. Dernier grand cinéaste à être pointé du doigt, Woody Allen. Hier, la fille adoptive du réalisteur, Dylan Farrow, est apparue pour la première fois à la télévision et a réitéré ses accusations. Selon ses dires, son père l’aurait agressée sexuellement alors qu’elle n’avait que 7 ans. Des faits qui remontent à exactement un quart de siècle, puisque la jeune femme est aujourd’hui âgée de 32 ans. Dylan Farrow a donc profité de l’engouement autour du phénomène #metoo  pour revenir à la charge.

 


 

« Cela fait vingt ans que je répète les mêmes accusations et j’ai été systématiquement réduite au silence, ignorée ou discréditée« , a-t-elle expliqué. « Cela a été très important pour moi de voir que cette conversation se tenait enfin en public ». Woody Allen aurait demandé à sa fille âgée de 7 ans à l’époque de la rejoindre dans le grenier de leur maison de campagne du Connecticut. « Il m’a dit de m’allonger sur le ventre et de jouer avec le train électrique de mon frère qui était installé là ». Après quoi, il s’est assis derrière elle et l’a agressée sexuellement. « A 7 ans, je disais : il a touché mes parties intimes. A 32 ans, ce que je dis, c’est : “Il a touché ma vulve et mes lèvres avec son doigt” » explique-t-elle dans son interview accordée à CBS.

 

La jeune femme avait également, début décembre, lancé un appel dans le Los Angeles Times « Pourquoi la révolution #metoo a-t-elle épargné Woody Allen ? »

 

Depuis, Hollywood tourne le dos au réalisateur et plusieurs acteurs ont émis la décision de ne plus jamais travailler avec Woody Allen à l’instar de Colin Firth, Mira Sorvino, Rachel Brosnahan et Greta Gerwig. Rebecca Hall et Timothée Chalamet, deux acteurs qui ont joué dans le dernier film d’Allen, intitulé A Rainy Day in New York ont quant à eux annoncé qu’ils verseraient leurs cachets du film à l’organisation Time’s Up, de même que Mark Wahlberg qui a déclaré faire don de 1,5 millions de dollars au fonds de solidarité au nom de sa collègue, Michelle Williams, qui aurait été moins payée que lui pour le tournage du film All the Money in the World.

 

Comme nous l’avions vu lors des Golden Globes, les hommes s’investissent également dans la lutte contre le harcèlement et pour l’égalité des salaires entre les sexes. Et ça, c’est top !